Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Revues

p. 122

L’Arbre à Paroles

La revue de la Maison de la Poésie d’Amay rend hommage à Fernand Verhesen, veilleur de signes, dans son numéro 108 de mai-juin 2000. On y évoque la longue et fructueuse activité de ce « passeur » qui fit connaitre et traduisit nombre de poètes de langue espagnole ; on ne s’y attarde guère à l’éditeur et à l’animateur ; on y rend surtout diversement hommage au poète, dont treize recueils ont paru de 1939 à 1996. Hommage confraternel avant tout, dans la mesure où, nonobstant les quelques pages de Pierre-Yves Soucy, d’Yves Namur et de Francis Chenot, on a surtout voulu saluer le poète par des poèmes.

Les éditeurs de la revue n’ont pas résisté au plaisir d’un calembour facile pour le numéro suivant (Sang neuf, bien sûr), daté de septembre-octobre 2000. On y découvre une fournée de jeunes talents poétiques, suivis par une petite anthologie de poètes slovaques, en traduction française et des habituelles rubriques de comptes rendus et de varias. Rens. et abonnements : Maison de la Poésie d’Amay. B.P. 12. B-4540 Amay, fax 00.32.85.31.54.32.

Nord’

La revue du Nord-Pas-de-Calais consacre sa livraison de juin 2000 (n° 35) à un écrivain à la fois « illustre et inconnu » : Germaine Acremant, dont Ces dames aux chapeaux verts est un titre qui traine dans toutes les mémoires. Le dossier est suivi d’un étude de Geneviève Henrot à propos des « Formes baroques du récit dans Je soussigné, Charles le Téméraire de Gaston Compère », ainsi que des habituelles rubriques de comptes rendus. (Société de Littérature du Nord, Rue Caumartin, 73, F-59000 Lille).

Francophonie vivante

La troisième livraison de Francophonie vivante pour l’année 2000 met en évidence la ville de Bruxelles, ses traditions, son drapeau, ses poètes et artistes, sa langue d’autrefois. On y épinglera une étude d’Albert Doppagne consacrée aux Fables de Pitje Schrammouille et à leur auteur, Roger Kervyn. Comptes rendus et informations diverses se partagent les autres rubriques de cette revue toujours sensible aux enjeux francophones dans le monde (15, pl. Van Meenen, B-1060 Bruxelles).

Les Cahiers du Ru

Ce n’est pas leur vocation de parler particulièrement des lettres belges et, cette fois, dans ce numéro 35 daté de l’été 2000, ils n’en parlent pas. Mais ils cultivent toujours, ces Cahiers du Ru, cette forme d’esprit qu’élabora spécialement le dix-huitième siècle français, ou comment être à la fois léger et grave, amusant et caustique, et toujours à distance des énoncés admis, parfois par habitude, parfois par lassitude. On nous emmène donc ici de nouvelles en poèmes, et de notes de lecture en saillies aphoristiques, de littérature en arts plastiques, sans négliger les tartufferies politiques du temps présent. À recommander pour leur liberté... et leur qualité (Institut Valdôtain de la Culture, 59, Grand Eyvia, I-11100 Aoste).

  • Revues.org