Navigation – Plan du site
Comptes rendus
De Henri Moke à Barbara

Lemonnier (Camille), Dames de volupté

Préface de Paul Aron. Notes de Philipe Roy. Bruxelles, Académie Royale de Langue et de Littérature françaises, coll. Histoire littéraire, 2001, 312 p.
Pierre Halen
p. 141-142
Référence(s) :

Lemonnier (Camille), Dames de volupté. Préface de Paul Aron. Notes de Philipe Roy. Bruxelles, Académie Royale de Langue et de Littérature françaises, coll. Histoire littéraire, 2001, 312 p.

Texte intégral

1La réédition de ce recueil du « Zola belge » se justifiait parfaitement dans la collection d’« Histoire littéraire » de l’Académie royale. Le texte reproduit, non sans quelques coquilles dommageables et d’autant moins excusables en fonction de l’éditeur, l’édition de 1892. Si cette collection s’indiquait, c’est que le fameux « style coruscant » de l’auteur, qui se déploie ici dans toute sa munificence, rend la plupart de ces textes très étranges, sinon franchement exotiques au lecteur contemporain, du moins s’il n’est pas prévenu des manies de l’écriture « artiste » et des plaisirs très particuliers que Lemonnier se donne avec un lexique coloré, cultivant le mot rare ou tombé en désuétude, ce qui forcément parait encore davantage un siècle après. L’amateur d’histoire littéraire y trouve par contre y document exceptionnel sur les bizarreries fin-de-siècle d’un auteur important, qui s’intéresse aux tableaux extraordinaires que permet de brosser l’humanité : ce sont des études de « passions ». Lemonnier s’en explique dans un texte important, intitulé « Esthétique », où l’on peut lire l’art poétique d’un écrivain soucieux de se donner des défis par le choix de ses sujets. En même temps, comme le souligne le préfacier, on y voit Lemonnier désireux de ne pas se laisser enfermer dans l’étiquette naturaliste.

2Pour situer l’écrivain et l’œuvre très précisément dans son temps, une note détaillée présente, en fin d’ouvrage, les dédicataires des différents récits, ce qui permet de reconstituer une part importante de son contexte littéraire.

3Un texte majeur, parce qu’il a valu à son auteur les foudres de la justice française, a été ajouté au recueil : il s’agit de L’Enfant du Crapaud publié par le Gil Blas en 1888 ; le récit, dont l’action se situe dans le contexte d’une grève de mineurs, met en scène une tenancière de bistrot, veuve sans enfants, qui décide de se donner à tous les ouvriers, à la fois pour les encourager à poursuivre un mouvement de grève à bout de forces, et dans l’espoir d’être enfin enceinte de ce chef qui leur manque pour les soutenir. Certes, cette nouvelle a été souvent évoquée par ailleurs, mais il aurait tout de même été assez didactique d’en dire un peu plus : nous n’avons guère ici, pour le présenter, qu’une longue citation, du reste très intéressante, extraite d’un dossier publié par l’auteur la même année sous le titre : L’Affaire Lemonnier.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierre Halen, « Lemonnier (Camille), Dames de volupté », Textyles, 20 | 2001, 141-142.

Référence électronique

Pierre Halen, « Lemonnier (Camille), Dames de volupté », Textyles [En ligne], 20 | 2001, mis en ligne le 20 juillet 2012, consulté le 23 novembre 2017. URL : http://textyles.revues.org/967

Haut de page

Auteur

Pierre Halen

Université de Metz

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org