Navigation – Plan du site
Comptes rendus
Ouvrages généraux

Gola (Sabina), Un demi-siècle de relations culturelles entre l’Italie et la Belgique (1830-1880)

Bruxelles-Rome, Institut Historique Belge de Rome, coll. Bibliothèque, vol. XVLI-XVLII, 1999, 2 tomes, 500 p. et 174 p.
Anthony Glinoer
p. 136-137
Référence(s) :

Gola (Sabina), Un demi-siècle de relations culturelles entre l’Italie et la Belgique (1830-1880). Bruxelles-Rome, Institut Historique Belge de Rome, coll. Bibliothèque, vol. XVLI-XVLII, 1999, 2 tomes, 500 p. et 174 p.

Texte intégral

1Il n’est jamais superflu de ressusciter des auteurs dont les manuels n’ont pas retenu le nom : l’étude de la norme d’une époque nourrit la compréhension de ses fleurons. Tel est le cas des « voyages d’Italie », objet principal de la thèse de doctorat de Sabina Gola : pas de grand nom, ni de grande œuvre, mais une foule d’auteurs méconnus ou amateurs, qu’elle a retrouvés grâce au dépouillement systématique de la Bibliographie nationale de Belgique, baromètre privilégié du travail intellectuel durant le premier demi-siècle d’existence du pays.

2La présence de nombreux exilés proches du Risorgimento eut bien entendu une influence sur la diffusion de la langue et des œuvres italiennes en Belgique. En outre, l’ampleur des dissensions entre catholiques et libéraux italiens eut un certain retentissement sur les productions idéologiques de notre pays, traversé par des oppositions similaires.

3Toutefois, si l’on se déplace sur le plan culturel, cet intérêt apparent pour la « question italienne » et pour les problématiques qu’elle pose semble s’atténuer, s’affadir. La troisième partie de l’ouvrage inspecte ainsi toutes les facettes des récits de voyage — une septantaine pour l’ensemble de la période envisagée, dont la moitié pour les seules années 1866-1880 — et nous informe sur l’attitude des Belges dès qu’il s’est agi de se frotter à la réalité quotidienne des provinces italiennes. Catholiques et libéraux, laïcs et croyants se rejoignent alors dans les poncifs de toutes sortes, qu’ils accumulent au cours de leurs récits comme autant de signes d’une méconnaissance fondamentale des finesses de la culture qu’ils ont sous les yeux. On peste sur la pratique de la buona mano — autrement dit sur la quasi obligation de s’acquitter d’un pourboire à chaque passage ou service —, on s’inquiète de la malpropreté des rues et des auberges, de la menace que constituent les mendiants, les lazzaroni ou les brigands, on trouve le Napolitain joyeux, le Transtévérin irritable, on est charmé par les grands yeux noirs de la Campanienne, etc. Très loin de la connaissance et la tendresse d’un Stendhal dans ses Promenades dans Rome, les voyageurs belges — érudits, notables, artistes ou professeurs — rivalisent de stéréotypes dignes du Dictionnaire des Idées reçues pour décrire une Italie d’artifice, pour célébrer ses merveilles antiques et ses paysages de rêve, et pour dédaigner un peuple frustre qui fait regretter la douceur du foyer.

4L’examen de la pénétration de la littérature, de la musique, de la langue italiennes confirme d’ailleurs cette impression : en dehors de cercles restreints de lettrés, les valeurs et la culture italiennes ont eu peu d’impact en Belgique francophone avant le début du vingtième siècle.

5Bien plus confiante dans la pertinence des résonances intertextuelles que dans leur interprétation trop hardie, Sabina Gola, dans son panorama, verse quelquefois dans l’anecdotique, ou dans la multiplication d’extraits mis en confrontation. Elle délaisse, ce faisant, le traitement approfondi des résultats de son remarquable travail d’archives, et la vigueur de son propos en pâtit.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Anthony Glinoer, « Gola (Sabina), Un demi-siècle de relations culturelles entre l’Italie et la Belgique (1830-1880) », Textyles, 20 | 2001, 136-137.

Référence électronique

Anthony Glinoer, « Gola (Sabina), Un demi-siècle de relations culturelles entre l’Italie et la Belgique (1830-1880) », Textyles [En ligne], 20 | 2001, mis en ligne le 20 juillet 2012, consulté le 28 juillet 2017. URL : http://textyles.revues.org/953

Haut de page

Auteur

Anthony Glinoer

FNRS-Université de Liège

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org