Navigation – Plan du site
Chroniques
Comptes rendus

Lemoine (Michel), Simenon. Écrire l’homme

Paris, Gallimard, coll. Découvertes, 2003
Laurent Demoulin
p. 132
Référence(s) :

Lemoine (Michel), Simenon. Écrire l’homme. Paris, Gallimard, coll. Découvertes, 2003, 143 p. ill.

Texte intégral

1S’il se veut exhaustif dans Liège couleur Simenon, Michel Lemoine fait œuvre de vulgarisateur dans Simenon. Écrire l’homme, ouvrage qui, avec son texte continu aéré et rythmé par de nombreux sous-titres et de copieuses illustrations, répond parfaitement aux besoins de la collection « Découvertes Gallimard ». Le fil principal est clairement biographique : Michel Lemoine retrace la vie et la carrière du prolixe romancier en égrenant ses incessants déménagements, ses rencontres, ses voyages, ses amours (évoquées ici sans lourdeur et avec pudeur) et le flot continu de ses publications. Heureusement, pour éviter au lecteur la noyade, Lemoine ménage des pauses : il s’arrête de temps à autre sur un roman particulier, qu’il choisit pour son intérêt propre ou pour sa représentativité par rapport à l’œuvre. Les romans élus ne figurent pas nécessairement parmi les plus célèbres. Ils sont rapidement résumés avant que la psychologie du personnage principal ne soit dépeinte et la morale du texte clairement formulée. À la fin de l’ouvrage, Michel Lemoine donne de l’œuvre une vision d’ensemble : « L’univers de Simenon, c’est celui de la fuite, de la marginalité, du drame, du suicide, du meurtre ; c’est un espace tragique [...], [peuplé] de protagonistes qui vont jusqu’au bout d’eux-mêmes [...] » (p. 102). Ainsi, mine de rien, Michel Lemoine s’inscrit-il en faux vis-à-vis de ceux qui voient dans le père de Maigret le peintre de la classe moyenne, de la pluie et de l’ennui.

2Le style de Simenon fait également l’objet d’un petit chapitre : « Couramment qualifié de blanc, gris ou neutre, ce style sobre, sans fioritures, aux constructions simples, au vocabulaire limité, relève en effet d’une quête de dépouillement visant à bannir l’artifice, le pathos et, d’une manière générale, tout romantisme de bas étage. [...] Ce type d’écriture, qui n’empêche pas Simenon d’obtenir quand il le faut une émotion de type lyrique, a certainement contribué au succès universel d’un romancier qui n’a jamais caché l’influence de la musique sur le rythme de sa composition. » (p. 90)

3Simenon. Écrire l’homme a donc le mérite de présenter l’écrivain et son œuvre sous différents aspects, de façon claire et complète, comme il sied à un ouvrage de synthèse. Cependant, s’il se fait ici professeur, Michel Lemoine ne laisse pas de côté sa subjectivité : à de nombreuses reprises, il clame son admiration pour l’« incontestable talent » (p. 47) de l’écrivain. Cette insistance dans l’éloge est une manière de sous-entendre que la question de la qualité littéraire des romans de Simenon se pose toujours : malgré l’entrée dans la Pléiade et les commémorations, le nombre constant des lecteurs et des traductions, il est toujours besoin, quand on évoque le père de Maigret, de rappeler le soutien de Gide, cet écrivain pourtant moins lu que lui… Peut-être, à cet égard-là aussi, Simenon est-il un « cas » sur l’échiquier littéraire : face à quel autre écrivain la critique universitaire éprouve-t-elle autant de difficultés à poser un jugement ? Romancier de la moyenne ou de la démesure, auteur de policiers ou de « romans durs », style plat ou style épuré, décrivant une humanité datée historiquement ou « l’homme nu » universel, grand écrivain dans la Pléiade ou écrivain facile et populaire : qui est exactement Georges Simenon ? Dans ce 429e numéro de la collection « Découvertes Gallimard », Michel Lemoine nous fait clairement part de sa réponse à cette longue question.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Laurent Demoulin, « Lemoine (Michel), Simenon. Écrire l’homme », Textyles, 23 | 2003, 132.

Référence électronique

Laurent Demoulin, « Lemoine (Michel), Simenon. Écrire l’homme », Textyles [En ligne], 23 | 2003, mis en ligne le 13 juin 2012, consulté le 24 novembre 2017. URL : http://textyles.revues.org/858

Haut de page

Auteur

Laurent Demoulin

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org