Navigation – Plan du site
Chroniques
Comptes rendus

Lemoine (Michel), Liège couleur Simenon | Libens (Christian), Sur les traces de Simenon à Liège | Dans les pas de Georges Simenon. De la Place Saint-Lambert à Outremeuse

Laurent Demoulin
p. 131-132
Référence(s) :

Lemoine (Michel), Liège couleur Simenon. Préface de Danielle Bajomée. Liège, Éditions du CÉFAL/ Centre d’Études Georges Simenon, trois tomes, 2002, 527 p., ill.

Libens (Christian), Sur les traces de Simenon à Liège. Préface de John Simenon. Bruxelles-Louvain-la-Neuve, Éditions de l’Octogone, coll. Promenades découvertes, 2002, 60 p., ill.

Dans les pas de Georges Simenon. De la Place Saint-Lambert à Outremeuse. D’après les textes de Michel Lemoine et de Jean-Denys Boussart. Adaptation au Circuit Simenon par Wendy Nève et Rudi Katusic. Liège, Éditions du CÉFAL, 2003.

Texte intégral

1Parmi les nombreux spécialistes de Simenon, Michel Lemoine détient sans doute la palme de la connaissance encyclopédique. Ancien directeur de la revue Traces (Travaux du Centre d’Études Georges Simenon de l’Université de Liège), auteur du monumental Index des personnages de Simenon (Labor, 1985), de Liège dans l’œuvre de Simenon (Faculté ouverte, 1988), de L’Autre Univers de Simenon (CPLF, 1991), de Le Liège de Simenon en cartes postales d’époque (C.É.F.A.L., 1993), de Paris chez Simenon (Encrage, 2000), il profite du centenaire de la naissance de son auteur pour sortir en outre Les Chemins belges de Simenon (en collaboration avec Michel Carly, CÉFAL, 2003), Simenon. Écrire l’homme dans la collection « Découvertes Gallimard » (voir compte rendu suivant) et Liège couleur Simenon (CÉFAL). À quoi s’ajouteront, nous dit-on, Lumière sur le Simenon de l’aube et La France de Simenon.

2Refonte de Liège dans l’œuvre de Simenon, Liège couleur Simenon est construit de manière géographique : le premier tome est consacré au centre de la ville et au quartier de la gare des Guillemins. Le second se situe en Outremeuse, là où Simenon a passé son enfance. Quant au troisième, il s’éloigne vers la banlieue avant de se promener dans la province.

3L’ensemble forme un ouvrage d’érudition étourdissant de précision. Michel Lemoine y fait montre de sa connaissance des Maigret et des romans « durs » de Simenon, des romans populaires publiés sous pseudonyme, de ses articles de jeune journaliste, des interviews qu’il a données durant sa longue carrière, de sa correspondance, de ses dictées finales, de sa vie et de la ville dans laquelle il est né. Les romans qui se déroulent à Liège sont mis à contribution : il est question aussi bien de Au Pont des Arches (le premier d’entre eux, publié par Georges Sim à Liège en 1921, quand il avait 18 ans) que de Le Pendu de Saint-Pholien (1931), La danseuse du Gai-Moulin (1931), L’Âne rouge (1933), Les Trois Crimes de mes amis (1938), Crime impuni (1954) et, bien entendu, de Pedigree (1948). Mais le reste de l’œuvre est loin d’être négligé car Simenon a souvent puisé tel ou tel motif précis dans ses souvenirs d’enfance pour les employer dans des contextes complètement fictionnels. Aucun de ces emprunts ne semble avoir échappé à Michel Lemoine : il retrouve ainsi, par exemple, la trace des noms propres des locataires de la mère du petit Georges dans de nombreux romans (p. 308).

4Il s’agit donc d’un ouvrage de référence en la matière et l’usage en est facilité par trois index (des lieux, des romans de Simenon et des « personnages », ce qui signifie ici « des noms propres, réels ou fictifs »). Mais il contient aussi, notamment à travers l’imposant apparat critique (1586 notes !), des réflexions, de nature diverse, sur l’œuvre, les rapports de Simenon à l’enfance ou l’espèce d’amour-haine (ou plutôt d’amour-mépris) qu’il vouait à sa ville natale.

5L’ensemble est précédé d’une préface de Danièle Bajomée, qui ouvre la perspective en évoquant les « génies du lieu » et le rapport à la ville chez Simenon, mais aussi chez Proust.

6Ajoutons que d’autres livres, de dimensions beaucoup plus modestes, s’intéressent au Liège de Simenon. Dans les pas de Georges Simenon se présente à la fois comme un guide touristique et comme le condensé des trois tomes de Lemoine et d’un ouvrage un peu plus ancien, Liège de Simenon. L’itinéraire de Simenon de Jean-Denys Boussart (Noir Dessin, 1994). Dans un autre petit guide, Sur les Traces de Simenon à Liège, le romancier Christian Libens évoque, au gré d’un petit parcours dans la ville, le passé liégeois du père de Maigret.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Laurent Demoulin, « Lemoine (Michel), Liège couleur Simenon | Libens (Christian), Sur les traces de Simenon à Liège | Dans les pas de Georges Simenon. De la Place Saint-Lambert à Outremeuse », Textyles, 23 | 2003, 131-132.

Référence électronique

Laurent Demoulin, « Lemoine (Michel), Liège couleur Simenon | Libens (Christian), Sur les traces de Simenon à Liège | Dans les pas de Georges Simenon. De la Place Saint-Lambert à Outremeuse », Textyles [En ligne], 23 | 2003, mis en ligne le 13 juin 2012, consulté le 26 avril 2017. URL : http://textyles.revues.org/856

Haut de page

Auteur

Laurent Demoulin

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org