Navigation – Plan du site
Chroniques
Comptes rendus

Trousson (Raymond), La Légende de la Jeune Belgique

Bruxelles, A.R.L.L.F., 2000
Björn-Olav Dozo
p. 180-181
Référence(s) :

Trousson (Raymond), La Légende de la Jeune Belgique. Bruxelles, A.R.L.L.F., 2000.

Texte intégral

1Raymond Trousson a rassemblé dans cet ouvrage quatre textes qui participent à l’histoire mythique de la Jeune Belgique. Ces textes ont été publiés du vivant des auteurs, mais sont devenus inaccessibles en dehors des grandes bibliothèques.

2Iwan Gilkin, dans Quinze Années de littérature, publié en 1895, dresse un bilan de l’activité des années écoulées. Racontant les combats, les ruptures, l’opposition de l’art pour l’art à la montée du symbolisme, ce texte engage l’historiographie littéraire dans la perspective d’une « renaissance » des lettres belges grâce à la Jeune Belgique. Le deuxième texte de Gilkin, Les Origines estudiantines de la « Jeune Belgique », publié en 1909, est plus de l’ordre de l’anecdote et des souvenirs personnels.

3Le troisième texte, La Miraculeuse Aventure des Jeunes Belgiques, est dû à Oscar Thiry. Publiée tout au long de l’année 1910 dans La Belgique artistique et littéraire, cette longue étude s’apparente à une première synthèse sur le mouvement. Thiry réalise un « reportage », où il consigne les souvenirs des acteurs et cite des extraits d’ouvrages et de revues.

4Valère Gille signe le dernier texte, La Jeune Belgique au hasard des souvenirs, de 1943. Dernier témoin, il rassemble ses souvenirs d’adolescent ébloui pour confier des anecdotes inédites et brosser des portraits vivants de ses compagnons.

5Raymond Trousson, dans son introduction, rappelle les principales étapes qui jalonnent l’existence de la revue. Il remet en contexte, sur le mode de l’histoire racontée, les tensions esthétiques et les querelles de pouvoir, les articles critiques et les changements de directeur, les œuvres publiées et les réconciliations temporaires. Il conclut en insistant sur l’inflexion que la Jeune Belgique donnera à l’historio-graphie par son discours d’autocélébration, et présente les quatre textes qui éclairent l’apparition de cette « légende » de l’histoire littéraire. Un petit dictionnaire des auteurs belges de l’époque, qui « n’a d’autre prétention que de rafraîchir la mémoire de l’honnête homme », complète le volume.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Björn-Olav Dozo, « Trousson (Raymond), La Légende de la Jeune Belgique », Textyles, 26-27 | 2005, 180-181.

Référence électronique

Björn-Olav Dozo, « Trousson (Raymond), La Légende de la Jeune Belgique », Textyles [En ligne], 26-27 | 2005, mis en ligne le 15 avril 2009, consulté le 26 avril 2017. URL : http://textyles.revues.org/666

Haut de page

Auteur

Björn-Olav Dozo

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org