Navigation – Plan du site
Chroniques
Comptes rendus

Michaux (Henri), Œuvres complètes, t. III. Édition établie par Raymond Bellour et Ysé Tran, avec la collaboration de Mireille Cardot

Paris, Gallimard, coll. Bibliothèque de la Pléiade, 2004
David Vrydaghs
p. 127-128
Référence(s) :

Michaux (Henri), Œuvres complètes, t. III. Édition établie par Raymond Bellour et Ysé Tran, avec la collaboration de Mireille Cardot. Paris, Gallimard, coll. Bibliothèque de la Pléiade, 2004, lxxxviii-1959 p., Ill.

Texte intégral

1Le troisième et dernier tome des Œuvres complètes d’Henri Michaux, qui reprend les recueils publiés entre 1960 et la mort du poète, survenue en 1984, en est le plus volumineux et le plus intéressant. On retrouve ce qui avait fait la force des volumes précédents (publication de conférences, d’hommages, de textes épars ou écartés des dernières versions des recueils) avec trois plus.

2On notera tout d’abord la présence de textes restés inédits du vivant de Michaux. À vrai dire, ces textes, retrouvés dans les archives de l’auteur, avaient été presque tous publiés, mais en même temps éparpillés, dans des revues ou dans le recueil À distance (édité par Anne-Élisabeth Halpern). Ils se trouvent désormais réunis dans la section finale de l’édition Pléiade. Le second intérêt du travail de Raymond Bellour est la réédition d’un entretien de Michaux avec Robert Bréchon. Le texte de cette discussion avait paru en conclusion de l’ouvrage que ce critique avait consacré au père de Plume à la fin des années 1950, livre épuisé depuis lors. Comme il s’agit pratiquement du seul interview que Michaux ait accordé, on mesurera à sa juste valeur le fait de le voir à nouveau disponible. Enfin, cette édition présente une bibliographie critique sur l’auteur, munie d’un index comptant plus de cent entrées (thématiques pour la plupart), ce qui en fait un outil indispensable pour les spécialistes de Michaux comme pour les lecteurs curieux.

3Le soin apporté à l’apparat critique est également remarquable. Le lecteur accède ainsi à la première version intégrale d’Émergences-Résurgences, livre de 1972 où Michaux revenait sur sa carrière de peintre. Celle-ci surprend, tant les différences avec le texte publié sont considérables. De plus, la comparaison entre les deux versions nous apprend beaucoup sur la façon dont Michaux retravaillait ses textes.

4Pour le reste, ce troisième tome n’apporte guère de surprise. Pour ne prendre que cet exemple : les commentaires de Raymond Bellour ne s’écartent jamais de la doxa critique, comme cela était déjà le cas dans les deux premiers volumes. Ne l’en blâmons pas trop : la qualité du travail philologique est telle qu’on oublie facilement les lourdeurs du commentaire.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

David Vrydaghs, « Michaux (Henri), Œuvres complètes, t. III. Édition établie par Raymond Bellour et Ysé Tran, avec la collaboration de Mireille Cardot », Textyles, 28 | 2005, 127-128.

Référence électronique

David Vrydaghs, « Michaux (Henri), Œuvres complètes, t. III. Édition établie par Raymond Bellour et Ysé Tran, avec la collaboration de Mireille Cardot », Textyles [En ligne], 28 | 2005, mis en ligne le 08 juin 2012, consulté le 27 mai 2017. URL : http://textyles.revues.org/622

Haut de page

Auteur

David Vrydaghs

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org