Navigation – Plan du site
Chroniques

Échos

p. 103-104

Le théâtre de Charles Bertin

Peu de temps avant le décès de Charles Bertin, l’Académie royale de Langue et de Littérature françaises de Belgique a réédité ses trois pièces les plus importantes (avec Don Juan, disponible dans la collection Espace Nord) : Christophe Colomb (1952), L’Oiseau vert (1966), Le Roi Bonheur (1966). Ces trois pièces représentent un moment important de l’histoire des lettres et du théâtre belges et il est heureux qu’elles soient à nouveau accessibles. Le volume, intitulé Théâtre, a paru dans la collection « Poésie Théâtre Roman » en 2002 ; il compte 505 pages.

Les trois pièces sont précédées d’un portrait de l’écrivain dressé par Jean Tordeur et d’un avant-propos de l’auteur, qui s’explique rapidement sur le choix des textes. Chaque pièce est accompagnée d’un commentaire approfondi par Heinz Klüppelholz, spécialiste trop tôt disparu de l’œuvre de Charles Bertin. Il ne s’agit pas de textes critiques nouvellement écrits, mais bien de versions condensées d’articles critiques consacrés aux pièces en question et déjà publiés antérieurement en revue.

Un seul regret : le volume ne contient ni table des matières ni en-tête faisant mention des titres, ce qui le rend très peu pratique à la consultation. (Pierre Piret)

Théâtre, tragique et modernité en Europe

En février 2001, s’est tenu à l’Université catholique de Louvain (Louvain-la-Neuve) un colloque consacré au tragique européen, dont les actes sont à présent disponibles : Théâtre, tragique et modernité en Europe (xixe et xxe siècles). Sous la direction de Muriel Lazzarini-Dossin. Bruxelles, Bern, Berlin, Frankfurt a.M., New York, Oxford, Wien, Peter Lang, coll. Documents pour l’histoire des francophonies. Théorie, vol. 6, 2004, 219 p.

Dans ce volume, qui couvre une vaste période et un vaste domaine, sont abordés les auteurs les plus importants de la modernité théâtrale, de von Kleist à Garcia Lorca, en passant par Büchner, Ibsen, Strindberg, Tchékhov, Hauptmann… Une attention particulière est aussi apportée aux auteurs belges, puisque trois articles sont consacrés à Maeterlinck (par Paul Gorceix et Ginette Michaux) et à Ghelderode (par Jacqueline Blancart-Cassou). (Pierre Piret)

Espace Nord

Les éditions Labor ont choisi d’investir dans la collection « Espace Nord », de la repenser et d’en diversifier le « créneau ». Ainsi sont apparues des appellations nouvelles : « Espace Nord / Roman », « Espace Nord / Noir de noir », « Espace Nord / Fantastique », « Espace Nord / Nouvelles », « Espace Nord / Poésie ». L’objectif initial de la collection, la découverte et la mise en valeur du patrimoine littéraire belge, sera désormais spécifiquement visé par la collection « Espace Nord / Références ». Seuls les ouvrages parus dans cette « sous-collection » sont accompagnés d’un appareil critique (lecture, bio-bibliographie). Les anciens titres de la collection Espace Nord se voient progressivement réédités dans ce cadre, en même temps que le catalogue de cette nouvelle collection s’enrichit de nouveaux titres. Ainsi récemment :

- deux « romans » importants de Franz Hellens : Mélusine ou la robe de Saphir, avec une lecture de Paul Aron, et Les Filles du désir, commentées par Éric Uyttebrouck ;

- les Poèmes d’Odilon-Jean Périer : le recueil contient Combat de la neige et du poète, La Vertu par le chant, Notre mère la ville, Le Citadin, Le Promeneur, La Visite, Le Corps fermé, La Maison de verre, avec une lecture de Jean-Pierre Bertrand.

La collection accueille aussi des ouvrages de référence comme La Littérature belge. Précis d’histoire sociale, de Benoît Denis et Jean-Marie Klinkenberg.

Pour l’occasion, une nouvelle maquette a été créée pour l’ensemble de la collection : les livres, un peu plus grands qu’auparavant, bénéficient d’une mise en page un peu plus aérée. (Pierre Piret)

  • Revues.org