Navigation – Plan du site

28 | 2005
La Belgique avant la Belgique

Sous la direction de Laurence Brogniez
La Belgique avant la Belgique, n° 28 (2005)
Informations sur cette image
Crédits : © MRBAB, photo J. Gheleyns, RoScan
136 p. - 15 €
ISBN 2-87106-393-1

Existe-t-il une littérature « belge » avant 1830 ? Dans l’affirmative, peut-on à juste titre parler d’auteurs tels que Ruusbroec l’Admirable, Marnix de Sainte-Aldegonde ou encore le Prince de Ligne comme de glorieux ancêtres, écrivains belges « avant la lettre » ? Quel est le rapport entretenu par les acteurs du champ littéraire d’après 1830 avec cet héritage ? Quelles étaient les caractéristiques de la vie littéraire avant l’indépendance ? L’autonomie de la Belgique modifie-t-elle radicalement les conditions de cette vie littéraire ? Comment s’est écrite et s’écrit aujourd’hui l’histoire littéraire en Belgique ?

Marnix Beyen, Benoît Beyer de Ryke, Manuel Couvreur, Lieven d’Hulst, Jean-Marie Klinkenberg, François Provenzano et Marc Quaghebeur proposent des éléments de réponse en tentant de dégager de nouvelles pistes de réflexion.

Le présent dossier rassemble les contributions présentées lors de la 3e Journée d’études organisée par Textyles à l’Université libre de Bruxelles le 13 février 2003 autour du thème « La Belgique avant la Belgique ». Enrichi d’une introduction de François Provenzano et de Jean-Marie Klinkenberg, qui avait présidé les débats, ainsi que d’un article de Marc Quaghebeur sur le mythe du XVIe siècle dans la littérature belge, le dossier, dans la continuité des réflexions menées dans le cadre de la journée d’études, aborde une série de questions qui occupent, depuis quelques années, un nombre croissant de spécialistes de la littérature belge et d’historiens.

  • Revues.org