Navigation – Plan du site
Au temps de Verhaeren. Varias

Nos lettres à Kiew

Michel Otten
p. 275-276

Marcel Thiry à Kiew

Depuis deux ans, la ville de Kiew se passionne pour les lettres belges de langue française. Tout a commencé avec la publication d’un numéro spécial de la revue Vsesvit en novembre 2015, consacré à nos lettres. Ce numéro est dû à l’initiative du jeune et dynamique professeur de l’Université Taras Chevtchenko de Kiew, Dmytro Tchystiak.

Ce numéro offrait la traduction de textes d’une trentaine d’écrivains belges contemporains (poésies et nouvelles), accompagnés de textes témoins de notre symbolisme : La Princesse Maleine de Maeterlinck et Les Aventures merveilleuses du Prince de Cynthie de Charles Van Lerberghe.

Mais la revue offrait aussi la traduction d’un roman peu connu de Marcel Thiry, Passage à Kiew, qui évoque les souvenirs de son cantonnement à Kiew durant la Première Guerre mondiale. La traduction de ce récit fut très remarquée. Immédiatement, on la publia en un volume, illustré de quelques photos de l’époque.

À l’initiative du Patriarche de l’Église orthodoxe et de l’Ambassade de Belgique, une plaque commémorative à l’effigie de Marcel Thiry fut apposée sur le Monastère aux Dômes Dorés où les autos-canons belges avaient trouvé refuge durant l’hiver 1917. Des conférences s’ensuivirent, des expositions sur le corps expéditionnaire des autos-canons belges, des films, etc. On présenta le livre à la Radio Nationale d’Ukraine et à la télévision ukrainienne. Un concours interuniversitaire de traduction de poèmes de Marcel Thiry fut organisé. Le premier prix consistait en un séjour d’une semaine au Collège des traducteurs de Seneffe.

Le « siècle d’argent » de la poésie belge

Le 31 mars 2015, une soirée littéraire et musicale se déroula dans le cadre du Festival de la Francophonie. Elle présenta des poèmes d’auteurs belges de la fin du xixe siècle et du début du xxe siècle : de Maurice Maeterlinck, Charles Van Lerberghe, Max Elskamp et Marcel Thiry, traduits en ukrainien par le professeur Dmytro Tchystiak.

La lecture des poèmes fut assurée par la grande actrice ukrainienne Raïssa Nedachkivska et par Iouriï Zmorovytch, lauréat des concours internationaux du théâtre. Les compositions musicales et les romances d’après des traductions de poètes belges ont été interprétées par la soliste de l’opéra national de Kiew, Markian Sviaro, Tetyana Iesipova (mezzo-soprano), Mykola Tchykarenko (pinao), Eva Pantchenko (harpe), Zakhar Fechtchenko (violon), Maria Iakovenko (violoncelle).

La soirée a attiré un public nombreux, étant donné l’intérêt très vif des Ukrainiens pour le phénomène culturel fin-de-siècle, l’Ukraine ayant bien connu les mouvements artistiques de cette période qu’elle appelle « le siècle d’argent ».

La soirée a été filmée par la télévision nationale d’Ukraine et diffusée à la radio nationale d’Ukraine.

Le professeur Tchystiak, traducteur des poèmes, est également l’auteur d’une monographie intitulée Image mythopoétique du monde dans le symbolisme belge.

Émile Verhaeren à Kiew

Une journée d’études Émile Verhaeren sera organisée en mars 2017 par l’Université Taras Chevtchenko de Kiew. Des spécialistes belges de Verhaeren y seront présents.

  • Revues.org