Navigation – Plan du site
Eugène Savitzkaya

Eugène Savitzkaya : une bibliographie

Carmelo Virone, Jacques Izoard, Sabrina Parent et Laurent Demoulin
p. 165-179

Notes de l’auteur

Bibliographie établie avec l’aide de Gérald Purnelle et d’Eugène Savitzkaya. Ce dernier nous a transmis la bibliographie des publications en revue établie par Jacques Izoard. Il va sans dire que cette bibliographie ne saurait être exhaustive.

Texte intégral

1. Œuvres d’Eugène Savitzkaya

1.1. Poésie

  • Les Lieux de la douleur, présenté par Jacques Izoard, Liège, Éditions Liège des Jeunes Poètes, 1972.

  • Cœur de schiste, Liège, Atelier de l’Agneau, 1974.

  • Avec Izoard (Jacques), Rue obscure, Liège, Atelier de l’Agneau, 1975, réédité dans Savitzkaya (Eugène), Mongolie, plaine sale ; L’Empire ; Rue obscure, Bruxelles, coll. Espace-Nord, Labor, 1993, et dans Izoard (Jacques), Œuvres complètes. Poésies, édition et préface de Gérald Purnelle, tome i, Paris, La Différence, 2006, p. 615-619.

  • L’Empire, avec des gravures de Velikovic (Vladimir), Liège, Atelier de l’Agneau, 1976.

  • Mongolie, plaine sale, Paris, Seghers, coll. Poésie, n° 76, 1976, réédité dans Savitzkaya (Eugène), Mongolie, plaine sale ; L’Empire ; Rue obscure, op. cit., p. 33-71.

  • Les Chambres de Raphaël, Asnières, Commune Mesure, 1976.

  • Avec Izoard (Jacques), Plaisirs solitaires, Liège, Atelier de l’Agneau, 1979, réédité dans Izoard (Jacques), Œuvres complètes. Poésies, édition de Gérald Purnelle, tome ii, Paris, La Différence, 2006, p. 11-13.

  • Les Couleurs de boucherie, Paris, Christian Bourgois, 1980.

  • Bufo bufo bufo, Paris, Éditions de Minuit, 1986.

  • Quatre bains par jour, Brive-la-Gaillarde, Éditions Myrddin, 1992.

  • Au tonnerre, Brive-la-Gaillarde, Éditions Myrddin, 1993, réédité dans Propre à rien, op. cit., p. 23-24.

  • Mongolie, plaine sale ; L’Empire ; Rue obscure, préface de Mathieu Lindon et lecture de Carmelo Virone, Bruxelles, Labor, coll. Espace Nord, n° 85, 1993.

  • Cochon farci, Paris, Éditions de Minuit, 1996.

  • Cénotaphe. Poèmes inédits. 1973, Liège, Atelier de l’Agneau, 1998.

  • Mamouze, Liège, Atelier de l’Agneau, 1998.

1.2. Romans et récit

  • Mentir, Paris, Éditions de Minuit, 1977.

  • Un jeune homme trop gros, Paris, Éditions de Minuit, 1978.

  • La Traversée de l’Afrique, Paris, Éditions de Minuit, 1979.

  • La Disparition de maman, Paris, Éditions de Minuit, 1982.

  • Les morts sentent bon, Paris, Éditions de Minuit, 1984.

  • Capolican, un secret de fabrication, Saint-Nazaire, Arcane 17, 1987.

  • Sang de chien, Paris, Éditions de Minuit, 1989.

  • L’Été, papillons, orties, citrons et mouches, Tours, La Cécilia, 1991.

  • Marin mon cœur, Paris, Éditions de Minuit, 1992.

  • Portrait de famille, Bruxelles, Tropismes, 1992, réédité dans Propre à rien, op. cit., p. 165-174.

  • Jérôme Bosch et Eugène Savitzkaya, Charenton, Éditions Flohic, coll. Musées secrets, n° 17, 1994.

  • En vie, Paris, Éditions de Minuit, 1995.

  • Les Règles de solitude, avec une version en allemand de Gisela Febel, Stuttgart, Akademie Schloss Solitude, 1997.

  • Les Questions du temps qui passe, Grigny, Paroles d’Aube, coll. L’Adieu au siècle, n° 38, 1998.

  • Fou civil, Paris, Flohic, 1999.

  • Exquise Louise, Paris, Éditions de Minuit, 2003.

  • Fou trop poli, Paris, Éditions de Minuit, 2005.

  • Le Lait de l’ânesse, Bruxelles, Didier Devillez Éditeur, 2008.

  • Propre à rien. Nouvelles 1977-1995, avant-propos de Mathieu Lindon, Bruxelles, Didier Devillez Éditeur, 2010.

  • Sang de chien ; Les morts sentent bon, postface de Laurent Demoulin et de Sarah Sindaco, Bruxelles, Espace Nord, 2012.

1.3. Correspondance

  • Avec Guibert (Hervé), Lettres à Eugène. Correspondance 1977-1987, Paris, Gallimard, 2013.

1.4. Théâtre

  • La Folie originelle, Paris, Éditions de Minuit, 1991.

  • Aux prises avec la vie. Rassemble les trois premières pièces de théâtre de l’auteur, écrites en collaboration avec la compagnie Transquinquennal Aux prises avec la vie courante ; La Femme et l’Autiste ; Est. Avec des illustrations de Selçuk Mutlu et une postface de Pietro Pizzuti, Liège, Le Fram, 2002.

  • Célébration d’un mariage improbable et illimité, Paris, Éditions de Minuit, 2002.

  • Nouba, [avec un cd où le texte est lu par Serge Czapla, Nathalie De Corte, Éric Doppagne, Aniceto Exposito-Lopez, Jacques Izoard, Halinka Jakubowska, Babis Kandilaptis, Nicolas Kozakis et Selçuk Mutlu], Liège, Yellow Now, 2007.

1.5. Ouvrages en collaboration avec des plasticiens

  • Aigle et Poison, avec des sérigraphies de Bracaval (Bertrand), Nantes, Atelier du Pré Nian, 1982.

  • Avec Jacqmin (François), CompÈre (Gaston), Izoard (Jacques) et alii, Oiseaux-fantasmes, photographies de Janssens (André), Bruxelles, Louis Musin, 1980.

  • [Sans titre], avec Le Bras (Alain), Nantes, Musée des Beaux-Arts, 1984.

  • Veulerie, avec des dessins à l’encre de chine de Pessin (Marc), Saint-Laurent-du-Pont, Le Verbe et l’Empreinte, 1984.

  • Quatorze cataclysmes, avec des dessins de Le Bras (Alain), Cognac, Le Temps qu’il fait, 1985.

  • Alain Le Bras, portrait en pied, Liège, L’Atelier de l’Agneau, 1987, réédité dans Propre à rien, op. cit., p. 15-18.

  • À la mémoire de Tabacchino, avec des photographies de Czapla (Serge), Liège, supplément au mensuel du Cirque Divers, 1989 ; réédité (sans les photos) dans Propre à rien, op cit., p. 9-11.

  • Avec Le Bras (Alain) et Bordes (Philippe), Alain Le Bras, Nantes, Association des amis d’Alain Le Bras, Éditions L’Atalante, 1993.

  • Écorces, avec des photographies de Burton (Jean-Dominique), Bruxelles, Éditions de l’Octogone, 1994.

  • Deux lettres à Robert Varlez, Liège, Atelier de l’Agneau, 1995.

  • « La 321e m’incombe », dans LÉvÊque (Claude), Chambre 321, Le Confort moderne, Poitiers, 1996.

  • « Jardin naturel », dans Le Jardin / Lectures et relations, Crisnée, Yellow Now, 1977.

  • Avec Izoard (Jacques), Ketelslegers, préface de William Cliff, Bruxelles, Labor, 1997.

  • Avec Sojcher (Jacques), Vaes (Guy) et alii, Le Promeneur immobile, photographies de Janssens (André), Bruxelles, cfc Éditions, coll. La Ville écrite, n° 2, 1997.

  • Technique tectonique, avec des photographies et des dessins de Kozakis (Nicolas), Crisnée, Yellow Now, coll. Côté arts, 2003.

  • Avec Izoard (Jacques) et Renwart (Marc), Propos sur les albums Nuits du peintre Jean Hick et du poète François Jacqmin, Liège, Espace Wallonie de Liège, 2004.

  • « Le beau au bois puni », dans Mutlu (Selçuk), catalogue New Monuments-Middelheimmuseum, Antwerpen, Éditions Ludion, 2010.

  • Un texte dans De Corte (Nathalie), La Fille de personne, Liège, Les Ateliers d’art contemporain, 2011.

  • Textes dans Métaphores en commun de Kandilaptis (Babis), Crisnée, Yellow Now, coll. Côté arts, 2012.

  • « Le sacrifice des béliers » pour le photographe Poitevin (Éric), Éditions Toluca, 2012-2013.

1.6. Textes en revues ou au sein d’ouvrages collectifs

  • « Un Attila. Vomiques », dans Minuit, n° 10, septembre 1974, réédité dans Mongolie, plaine sale ; L’Empire ; Rue obscure, op. cit., p. 11-31.

  • « Plaine », dans Minuit, n° 20, septembre 1976.

  • « Cinq contes », dans Minuit, n° 22, janvier 1977, réédité dans Propre à rien, op. cit., p. 29-39.

  • « Le pré », dans Minuit, n° 23, mars 1977, réédité dans Propre à rien, op. cit., p. 109-120.

  • « Le printemps et la charrette », dans Revue 25, printemps 1977, réédité dans Propre à rien, op. cit., p. 121-124.

  • « Les travaux », dans Minuit, n° 26, novembre 1977, p. 23-24.

  • « Forteresse », dans Luna-Park, n° 3, novembre 1977, réédité dans Les Couleurs de boucherie, op. cit., p. 7-17.

  • « Les couleurs et la gourmandise », dans Minuit, n° 28, mars 1978, réédité dans Propre à rien, op. cit., p. 137-140.

  • « Les couleurs », dans Minuit, n° 28, mars 1978, réédité dans Propre à rien, op. cit., p. 141-144.

  • « La collection », dans Minuit, n° 31, novembre 1978, réédité dans Propre à rien, op. cit., p. 85-89.

  • « Cyclisme », dans Minuit, n° 32, janvier 1979.

  • « Construire une cabane » dans Minuit, n° 32, janvier 1979, réédité dans Propre à rien, op. cit., p. 41-43.

  • « Cérémonie », dans Luna-Park, n° 5, Transédition, 1979.

  • « Flore », dans Odradek, n° 27-30, Six poètes de Liège, octobre 1979, p. 1-8.

  • « Janvier », dans Minuit, n° 34, mai 1979, réédité dans Propre à rien, op. cit., p. 55-61.

  • « Les jouets disparus », dans Minuit, n° 38, mars 1980.

  • « Apporte-moi du miel », dans Minuit, n° 39, mai 1980, réédité dans Propre à rien, op. cit., p. 19-21.

  • « Les travaux de Déborah », dans Le Monde dimanche, 1980, réédité dans Propre à rien, op. cit., p. 145-154.

  • « Un jeune Belge », dans Sojcher (Jacques) (éd.), La Belgique malgré tout. Littérature 1980. Revue de l’Université de Bruxelles, 1980, p. 425-427 ; réédité dans Mongolie, plaine sale ; L’Empire ; Rue obscure, op. cit., p. 190-193.

  • « L’animal en caoutchouc », dans Manger, Liège, Yellow Now, 1980, réédité dans Propre à rien, op. cit., p. 73-76.

  • « Chagrin d’amour », dans Revue et corrigée, n° 6-7-8, 1980.

  • « Hécatombe », dans Nota bene, n° 5, 1981.

  • « Le premier cri du dauphin », dans Le Monde dimanche, 1er novembre 1981.

  • « Journée d’un enfant modèle », dans Minuit, n° 46, novembre 1981, réédité dans Propre à rien, op. cit., p. 63-67.

  • « L’écriture en spirale », dans Estuaire, n° 20, 1981, p. 103-104 ; réédité dans Mongolie, plaine sale ; L’Empire ; Rue obscure, op. cit., p. 193-195.

  • « Quatre demeures infernales de la licorne », dans Térature, n° 7, Rennes, 1983.

  • « Dans le livre retrouvé », dans Land, n° 5-6, 1983, réédité dans Propre à rien, op. cit., p. 45-47.

  • « À Lou, Bibi et Fifi », dans Revue et corrigée, n° 15, hiver 1983-1984, réédité dans Propre à rien, op. cit., p. 13-14.

  • « Fumée d’enfants (conte) », dans Autrement, n° 69, Écrire aujourd’hui, avril 1985.

  • « La semaine infernale » [feuilleton en six épisodes], dans L’Autre Journal, Paris, 1986.

  • Deux textes sur un dessin d’Alain Le Bras, dans Brev, revue franco-danoise, Arcane 17, n° 1, hiver 1987.

  • « Nuit natale », dans Noise, n° 7, Maeght éditeur, 1987, réédité dans Propre à rien, op. cit., p. 159-164.

  • « Le sens du vent », dans L’Infini, n° 19, Gallimard, 1987, réédité dans Propre à rien, op. cit., p. 127-135.

  • « L’abeille de l’imposte et la grande verrière », dans Villa Médicis, n° 7-8, décembre 1989, réédité dans Propre à rien, op. cit., p. 69-71.

  • Poèmes de Cochon farci, dans Recueil n° 20, Champ Vallon, 1991.

  • « L’invention de la lumière (du Sud-Ouest) », dans Le Festin, 1991, réédité dans Propre à rien, op. cit., p. 77-78.

  • « Aux bûches », dans L’Immature, n° 4, 1992, réédité dans Propre à rien, op. cit., p. 25-27.

  • « Le dictionnaire et le voleur de bijoux », dans InfoMatin, 1992, réédité dans Propre à rien, op. cit., p. 99-101.

  • « Donatus et son frère » [1984], dans Quaderni di S. Catarina, n° 3, mars 1993, réédité dans Quai Voltaire. Revue littéraire, n° 7, L’illisibilité, 1993 et dans Propre à rien, op. cit., p. 49-52.

  • « Chaque clenche de toutes les portes », dans La Fureur de lire / Dix auteurs écrivent pour les enfants, 1993.

  • « Inaccessible, comme un grand moulin », dans Libération, 2 août 1993, réédité dans Propre à rien, op. cit., p. 53-54.

  • « Le poulailler d’origine », dans Rémanence, n° 1, 1993, réédité dans Propre à rien, op. cit., p. 107-108.

  • « La basse-cour de la montagne », dans Écritures, n° 5, Le dépli. Littérature et postmodernité, Les Éperonniers / Université de Liège, automne 1993, p. 83-85 ; réédité dans Propre à rien, op. cit., p. 79-83.

  • « La maladie de la pierre – Matecoulon (Montpeyroux) », dans Quarante-cinq nord longitude zéro, 1995, réédité dans Propre à rien, op. cit., p. 91-97.

  • « Villa Médicis. Le mystère de la chambre turque », dans Villa Médicis, 1995, réédité dans Propre à rien, op. cit., p. 103-106.

  • « Petite méthode pour réaliser des œuvres d’art », dans Trafic Influence, n° 3, 1996.

  • « Qu’est-ce qui cloche ? », dans Réseaux, n° 79-80-81, Prises de parole. La crise des pouvoirs et l’éveil des consciences en Belgique, Mons, Ciephum, 1997, p. 189-190.

  • « Solitude (quatre saisons en un éclair) », dans Jahrbuch, Stuttgart, Schloss Solitude, 1997 ou 1998.

  • « Les questions du temps qui passe », Paroles d’Aube éditions, coll. L’Adieu au siècle, n° 38, Grenoble, 1998.

  • Extraits des Lieux de la douleur, dans Java, n° 18-19, Dossiers Eugène Savitzkaya et Jérôme Rothenberg, printemps 1999.

  • « Parfois », dans C4, n° 70, janvier 2000, p. 7.

  • « Je, né / au jardin… », dans Espitallier (Jean-Michel), Pièces détachées. Une anthologie de la poésie française d’aujourd’hui, Paris, Pocket, 2000, p. 263-264 [outre ce poème inédit, cette anthologie contient également des extraits de Mongolie, plaine sale et de Bufo bufo bufo].

  • « Postface », dans Brumioul-Vanina (Suzanne), Comme un bâton, Bruxelles, Éditions des Ateliers de la banane / Lire et écrire, coll. Entre mots, n° 4, 2003.

  • « Ode au paillasson, jeu de faces », dans Luna-Park, n° 1 nouvelle série, janvier 2003.

  • « Contre l’homme », dans Luna-Park, n° 2 nouvelle série, hiver 2005.

  • Avec Izoard (Jacques), « Dix chevaux font le tour… » [1984], dans Izoard (Jacques), Œuvres complètes. Poésies, tome ii, op. cit., p. 226-231.

  • Avec Izoard (Jacques), « Suite romaine » [1988 ou 1989], dans Izoard (Jacques), Œuvres complètes. Poésies, tome ii, op. cit., p. 239-244.

  • Extrait de Convives [théâtre, toujours inédit], dans M mouvement. L’indiscipline des arts vivants, n° 45, octobre-décembre 2007.

  • « Faute de peigne ou faute de mère », dans Luna-Park, n° 4, printemps 2008.

  • « Peuples périssables », dans Luna-Park, n° 5, été 2009.

  • « La naissance de Jacques Izoard… » [2006] et « À la mémoire en fabada d’oubli » [2004], sur le site Culture de l’Université de Liège, 2012, à la page <http://culture.ulg.ac.be/​jcms/​prod_909478/​izoard-un-magicien-en-terre-liegeoise>.

1.7. Textes traduits1

    • 1 Nous avons eu connaissance de textes traduits en russe et en arabe (Cœur de schiste), sans avoir pu (...)

    Extraits de Marin mon cœur et poèmes de Cochon farci, traduits en néerlandais par Jacqueline Caenberghs, dans Deus ex machina, n° 82, 1997, Antwerpen.

  • Extraits de Nouba traduits en néerlandais par Jacqueline Caenberghs, dans Deus ex machina, n° 87, 1998.

  • « Rules of Solitude », fragments de Les Règles de solitude, traduits par Gian Lombardo, dans Quarter After Eight, Volume 8, Ohio Arts Council, 2002, disponible sur le site Quale Press depuis 2004, à la page <http://www.quale.com/​Rules_ES.html>.

  • Cénotaphe / Cenotaaf [édition bilingue français / néerlandais], traduit en néerlandais par Jet de Coster, Saint-Quentin-de-Caplong, Atelier de l’Agneau, 2003.

  • « Tafelgereedschap », extrait d’En vie, traduit par Rokus Hofstede, dans Terras, n° 01, décembre 2011, sur le site <www.terrasterras.nl>.

  • « La guerra degli angeli », dans McCann (Colum), Savitzkaya (Eugène) et SkÁrmeta (Esteban), Mezza porta. La guerra degli angeli. Diciotto carati, Rai-Eri, 2010.

1.8. Textes pour des expositions de plasticiens

  • « Dans cette maison, mine de rien… », texte pour une exposition de Le Bras (Alain) au Centre d’action culturelle de Saint-Brieuc, du 6 juillet au 31 août 1990.

  • « Minotaure », pour l’exposition La Chair promise, Les Sables-d’Olonne, juin 1994, édité dans Propre à rien, op. cit., p. 155-157.

  • Texte dans l’exposition de Kozakis (Nicolas), Quand soufflent les vents du sud, Banque Bruxelles Lambert, 2000.

  • « Réseau cristallin », pour des photographies de Christiaens (Alexandre), 2006.

  • « L’être et sa couronne », pour une exposition du peintre Favier (Philippe), galerie Pascal Retelet, Bruxelles, 2006.

  • Treize textes pour l’exposition de De Corte (Nathalie) à la Maison des mots de l’Émulation, Liège, mai-août 2006.

  • « Le grand malade », dans Ad Vitam, exposition de Bornain (Alain), Hôpital Notre-Dame à la Rose, Lessines, 2010.

1.9. Textes exposés en plein air in situ

  • Archi-phrase dans la réalisation des architectes Beguin (Aloys) et Massart (Brigitte), place Saint-Léonard à Liège.

  • Textes en compagnie de Kozakis (Nicolas), Vitrine de la Wallonie à Bruxelles, ancienne maison de la presse, rue au Beurre.

  • Textes en compagnie de Kandilaptis (Babis), Kozakis (Nicolas) et Exposito López (Aniceto), place Mansart à La Louvière.

  • « Refuge céleste », en compagnie de Kozakis (Nicolas), Fondation Delsemme, Tilff, 2012-2013.

1.10. Adaptations théâtrales

  • Mentir, mise en scène de Dorsel (Monique), Théâtre Poème, Bruxelles, octobre 1977.

  • Mentir, Théâtre des Liquides, Louviers, mai 1979.

  • La Traversée de l’Afrique, Atelier lyrique du Rhin [dans le cadre du festival Musica 85], Strasbourg, 1985.

  • Le Grand Cochon, roi du monde [d’après Les Morts sentent bon], mise en scène de Bernet-Rollande (Denis), Compagnie parisienne de théâtre, Avignon, été 1986, Bruxelles, Le Botanique, octobre 1986.

  • Un secret de fabrication [d’après Capolican], mise en scène de Bernet-Rollande (Denis), Grenoble, Le Cargo, 1987.

  • Souvenir de la dame endormie, mise en scène et en images de Visney (Eva) et Coppin (Christian), Théâtre Poème, Bruxelles, juin 1988.

  • La Femme et l’Autiste, mise en scène d’Olivier (Stéphane), Transquinquennal, Raffinerie du Plan K, Bruxelles, mars 1996.

  • Aux prises avec la vie courante, mise en scène d’Olivier (Stéphane), Transquinquennal, Théâtre Varia, Bruxelles, janvier 1997, Festival des francophonies, Limoges, septembre 1997, Maison de la culture de Tournai, février 1998, Maison de la culture Famenne-Ardennes, Marche-en-Famenne, février 1998 et Cirque Divers, Liège, février 1998.

  • Célébration d’un mariage improbable et illimité, mise en scène de Derrey (Sébastien), Théâtre de l’Échangeur, Bagnolet, avril-mai 2006.

  • Est, mise en scène d’Olivier (Stéphane), Transquinquennal, Monty, Anvers, février-mars 2001, La Ferme du Buisson, Marne-la-Vallée, mai 2001, Monty, Anvers, février 2006 et Centre Wallonie-Bruxelles, Paris, mars 2007.

  • Convives, mise en scène du Transquinquennal, Festival international des francophonies en Limousin, Limoges, septembre 2007, Varia, Bruxelles, novembre 2007, L’Équinoxe, Châteauroux, février 2008, Théâtre de Namur, février 2009, Théâtre de la Place, Liège, octobre 2009 et Théâtre des Bernardines, Marseille, mars 2011.

  • La Guerra degli angeli, Teatro Mercadante, 2010.

  • Avec Varrasso (Pietro), Pinocchio le Bruissant, mise en scène de Varrasso (Pietro), Théâtre de la Place, Liège, septembre 2011, Le Manège, Mons, octobre 2011, Varia, Bruxelles, avril 2012 et Théâtre de Namur, mai 2012.

1.11. Œuvre graphique publiée

  • Frontispice de Izoard (Jacques) et Mutlu (Selçuk), Les Girafes du sud, Paris, Éditions de la Différence, 2003.

1.12. Entretiens

  • Laroche (Hadrien), « Un garçon boucher », dans Les Inrockuptibles, mai 1991, n° 29, p. 124-128.

  • Carbone (Bruno), Foulloneau (Jean-Pierre), Jaricot (Pauline) et Person (Xavier), « Entretien avec Eugène Savitzkaya », photographie de Fred Jagueneau, Poitiers / La Rochelle, Office du livre en Poitou-Charentes / Bibliothèque municipale de La Rochelle, 1995.

  • Delas (Daniel) et HordÉ (Tristan), « Entretien avec Eugène Savitzkaya », dans Le Français d’aujourd’hui, n° 81, Paris, 1er trimestre 1988, p. 120-125.

  • Delmez (Françoise), « Août 1991 », dans Écritures. Revue de littérature contemporaine, Liège, octobre 1991, n° 1, p. 33-43.

  • Demoulin (Laurent), « Maigret et le chocolat aux noisettes. Entretien avec Eugène Savitzkaya », dans Demoulin (Laurent) (dir.), Cahier de l’Herne Georges Simenon, Paris, L’Herne, 2013, p. 245-247.

  • Del Zoppo (Anaïs), « Entretien avec Eugène Savitzkaya », site Culture de l’Université de Liège, août 2011, <http://culture.ulg.ac.be/​jcms/​prod_578464/​interview-d-eugene-savitzkaya?part=1>.

  • Domingues de Almeida (José), « Entretien avec Eugène Savitzkaya, Liège, 96.04.30 », disponible en ligne : <http://ler.letras.up.pt/​uploads/​ficheiros/​5760.pdf>.

  • Gaudemar (de) (Antoine), « Le jardin d’Eugène », dans Libération, 2 avril 1992, p. 19-21.

  • Ghysen (Francine), « Eugène Savitzkaya, prix Point de mire 1993 », dans Mensuel littéraire et poétique, n° 212, mai 1993, p. 4.

  • Guibert (Hervé) « Une rencontre avec Eugène Savitzkaya », dans Minuit, n° 49, mai 1982, p. 5-12.

  • Guichard (Thierry), « Le Métronome du plaisir », photos d’Olivier Roller, dans Le Matricule des Anges, n° 67, octobre 2005, p. 20-23.

  • Herman (Astrid), « Entretien avec Eugène Savitzkaya », dans Indications, n° 5, novembre-décembre 2005, p. 36-38.

  • HordÉ (Tristan), « Eugène Savitzkaya, entretien, poème », dans Recueil, n° 20, Champ Vallon, 1991, partiellement disponible en ligne : <http://litteraturedepartout.hautetfort.com/​archive/​2011/​06/​15/​eugene-savitzkaya-entretien.html>.

  • Maury (Pierre), « Eugène Savitzkaya grandit vers l’enfance », dans Le Soir, 2 juin 1984.

  • Roze (Judith), « Entretien avec Eugène Savitzkaya », dans Page, avril 2003, disponible en ligne : <http://www.leseditionsdeminuit.fr/​titres/​2003/​exquise_louise.htm>.

  • Rutten (Francis) et Rus (Martijn), « Entretien avec Eugène Savitzkaya », dans Rapports – Het Franse Boek, n° 53, 1983, p. 189-194.

  • Sautel (Nadine), « La lumière intime de l’enfance. Entretien avec Savitzkaya », dans Le Magazine littéraire, n° 420, mai 2003, p. 72-73.

  • Virone (Carmelo), « Les bâtisseurs d’Afrique », dans La Mèche, n° 2, février 1980.

  • Virone (Carmelo), « Eugène Savitzkaya. Prix Point de mire 1993 », dans Le Mensuel littéraire et poétique, n° 212, mai 1993.

  • Entretien dans Prétexte, n° 8, Paris, Prétexte éditeur, janvier-mars 1995.

2. Références audio et vidéo

  • GÉnicot (Thierry), « Faillite ou les travaux de Hans Weber Evorian », dramatique radio, Production rtbf, 1979. [Ce texte est édité pour la première fois dans le présent volume.]

  • De Haes (Frans) et von Sivers (Alexandre), Six poètes, vol. 1-2, Bruxelles, Éditions Décembre, 1980.

  • Widart (Nicole), Ultima ii. Post scriptum à La Disparition de maman, vidéo de 17 minutes interprétée par Carine Banse, Sandrine Coremans, Eugène Savitzkaya, Raphaëlle Thyse et Carmelo Virone, Production wip, rtbf Liège et Image Vidéo, 1984.

  • AndrÉ (Marie), Narcisse aux chiens [film], Latitudes Productions rtbf/cpb/Productions culturelles arte, Belgique, Centre de l’Audiovisuel à Bruxelles (cba), 1997.

  • AndrÉ (Marie), La Folie originelle [lecture sur cd], Atelier de création sonore Radiophonique, Liège-Bruxelles, 2003-2004. [La pièce est lue par Aniceto Exposito López, Babis Kandilaptis, Nathalie De Corte, Maria Beuken, Selçuk Mutlu, Serge Czapla, Éric Doppagne, Spomenka Dzumhur, Nicoletta Mascilli, Jean-Pierre Dobbels et Emira Dretar. Le livret qui accompagne le cd contient une présentation par Marie André, quatre poèmes de Selçuk Mutlu et des photographies.]

  • Couturier (Jean), Célébration d’un mariage improbable et illimité, Atelier de création poétique, Paris, France Culture, émission du 16 mars 2003.

  • Burger (Rodolphe), « Unlimited marriage » et « Unlimited marriage ii », sur le cd Meteor Show, Dernière Bande production / Naïve, 2004 [deux chansons dont le texte est tiré de Célébration d’un mariage improbable et illimité].

  • Veinstein (Alain), « Entretiens avec Eugène Savitzkaya à propos de Fou trop poli », dans Du jour au lendemain, Paris, France Culture, émission du jeudi 17 novembre 2005.

3. Critiques

3.1. Études et parties d’ouvrage

  • Alphant (Marianne), « Eugène Savitzkaya, Mentir », dans La Nouvelle Revue française, n° 300, janvier 1978, p. 117-119.

  • Asselin (Isabelle), « Le roman fragmenté. L’exemple d’Eugène Savitzkaya », dans Langlet (Irène) (dir.), Le Recueil littéraire. Pratique et théorie d’une forme, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2003, p. 153-164.

  • BajomÉe (Danielle), « Les chambres noires d’Elvis. Pour une lecture d’Un jeune homme trop gros d’Eugène Savitzkaya », dans Gillain (Nathalie) et Piret (Pierre) (dir.), Textyles, n° 43, L’écriture au prisme de la photographie, Bruxelles, Le Cri, 2013, p. 97-107.

  • BergÉ (Geneviève) et Noullez (Lucien), « Eugène Savitzkaya, Sang de chien », dans Indications, n° 3, 1989.

  • BergÉ (Geneviève), « Célébration d’un mariage improbable et illimité d’Eugène Savitzkaya », dans Indications, vol. 59, n° 5, novembre-décembre 2002, p. 59-61.

  • Clavel (André), « Galop vertical », dans Critique, n° 370, mars 1978.

  • Connon (Daisy), Subjects Not-at-home: Forms of the Uncanny in the Contemporary French Novel. Emmanuel Carrère, Marie NDiaye, Eugène Savitzkaya, Amsterdam / New York, Rodopi, coll. Faux titre, 2010.

  • Cortalem (Jean-Luc), « Bufo bufo bufo d’Eugène Savitzkaya », dans Europe, n° 686-687, juin-juillet 1986, p. 207-208.

  • Crowley (Patrick), « Transgression and Exploration of the Writing Self in the Novels of Savitzkaya », dans Duffy (Larry) et Tudor (Adrian) (éd.), Les liens interdits. Transgression and French Literature, The University of Hull Press, 1998, p. 264-280.

  • Crowley (Patrick), « Savitzkaya’s Un Jeune homme trop gros. Elvis in the Looking Glass », dans Journal of the Institute of Romance Studies, n° 7, 1999, p. 217-226.

  • De Decker (Jacques), « Eugène Savitzkaya », dans Les Années critiques. Les Septantrionnaux, Bruxelles, Ercée, 1990, p. 132-133 [reprise d’articles du Soir de 1976 à 1978].

  • Delmez (Françoise), « Un autre (de même) (Eugène Savitzkaya) », dans Écritures, revue de littérature contemporaine (Liège), octobre 1991, n° 1, p. 22-32.

  • Demoulin (Laurent), « Eugène Savitzkaya à la croisée des chemins », dans Baetens (Jan) et Viart (Dominique) (dir.), La Revue des Lettres Modernes, n° 1425-1430, Écritures contemporaines 2, États du roman contemporain, Lettres Modernes Minard, Paris/Caen, 1999, p. 41-56.

  • Demoulin (Laurent), « Bestiaire et métamorphoses d’Eugène Savitzkaya », dans Ponts, n° 2, Milan, Cisalpino, 2002, p. 69-80.

  • Demoulin (Laurent), « La beauté cachée du lait. Enfance et boisson chez Eugène Savitzkaya », dans Aron (Paul) (dir.), Textyles, n° 23, Les mots de la faim : les écrivains et la nourriture, Bruxelles, Le Cri, 2003, p. 69-77, disponible en ligne : <http://www.cipa.ulg.ac.be/​intervalles2/​demoulin.pdf>.

  • Demoulin (Laurent) et Demoulin (Christian), « L’enfant dieu selon Savitzkaya », dans La Clinique lacanienne, n° 10, Les nouveaux rapports à l’enfant, Érès, 2006, p. 35-51, disponible en ligne : <http://www.cairn.info/​revue-la-clinique-lacanienne-2006-1-p-35.htm>.

  • Demoulin (Laurent), « Écheveau des tropismes. Eugène Savitzkaya et la littérature à Liège dans les années 1980 », dans Art&Fact, n° 31, Les années 1980 à Liège. Art et culture, 2012, p. 66-81.

  • Demoulin (Laurent) et Sindaco (Sarah), « Postface », dans Savitzkaya (Eugène), Sang de chien ; Les morts sentent bon, op. cit., p. 233-260.

  • Domingues de Almeida (José), « La sérénité trompeuse au jour le jour dans En vie d’Eugène Savitzkaya », dans Intercâmbio, nº 7, Porto, iefup, 1996, p. 293-310.

  • Domingues de Almeida (José), « Entre allusions et obsessions. Deux exemples de démarche du roman belge face au religieux : Sans témoins de Jean Claude Bologne et En vie d’Eugène Savitzkaya », dans Intercâmbio, nº 8, Porto, iefup, 1997, p. 107-117.

  • Domingues de Almeida (José), « Les stratégies “puériles” de l’autofiction chez Conrad Detrez et Eugène Savitzkaya : Ludo et La Traversée de l’Afrique », dans Revista da Faculdade de Letras, Línguas e Literaturas, Porto, xx, n° 1, 2003, p. 273-295.

  • Domingues de Almeida (José), « Un jeune homme trop gros (1978) : Eugène Savitzkaya postmoderne avant sa lettre ? », dans Études en hommage à Antonio Ferreira de Brito, Porto, Université de Porto, 2004, disponible en ligne : <ler.letras.up.pt/uploads/ficheiros/4369.pdf>.

  • Domingues de Almeida (José), « Innocence et cruauté. Approche anthropologique de la poétique d’Eugène Savitzkaya », dans Intercâmbio, Revista eletrónica de Estudos Franceses da up, nº 2, 2º série, p. 367-382, disponible en ligne : <ler.letras.up.pt/uploads/ficheiros/8713.pdf>.

  • Domingues de Almeida (José), « La fiction narrative française contemporaine et la figure tutélaire de Samuel Beckett », dans Carvalho Homem (Rui) et Carvalho (Paulo) (dir.), Plural Beckett Pluriel. Centenary essays / Essais d’un centenaire, Porto, Flup-ilc Margarida Losa, 2008, p. 133-140.

  • Domingues de Almeida (José), « Habiter l’enfance. Approche de l’habitat dans les premiers récits d’Eugène Savitzkaya », dans Polissema, nº 10, 2010, p. 131-141.

  • Domingues de Almeida (José), « Guibert, lecteur amoureux et “frère d’écriture” d’Eugène Savitzkaya », dans @nalyses [revue en ligne], Dossiers Hervé Guibert, avril 2012, disponible en ligne : <http://www.revue-analyses.org/​index.php?id=1951>.

  • Domingues de Almeida (José), « L’écart autofictionnel dans l’œuvre romanesque d’Eugène Savitzkaya : approche synoptique (1976-1992) », dans Havercroft (Barbara) et Sheringham (Michael), Revue critique de Fixxion française contemporaine, n° 4, Fiction de soi, 2102, disponible en ligne : <www.revue-critique-de-fixxion-francaise-contemporaine.org/.../617>.

  • Édeline (Francis), « Deux promeneurs en rues obscures », dans Le Journal des poètes, n° 3, mars 1976.

  • Febel (Gisela), « Écrire l’intensité de la vie ou le roman en excès. L’œuvre romanesque d’Eugène Savitzkaya », dans Lope (Hans-Joachim), Neuschäfer (Anne) et Quaghebeur (Marc) (éd.), Les Lettres belges au présent. Actes du Congrès des romanistes allemands (Université d’Osnabrück, 1999), Peter Lang, 2001, p. 281-297.

  • FrÉdÉric (Madeleine), « Narration, description, évocation dans le roman français contemporain », dans Godin (Jean Cléo) (éd.), Nouvelles écritures francophones. Vers un nouveau baroque ?, Montréal, Presses de l’université de Montréal, 2001, p. 179-193.

  • Grivel (Charles), « Le jeu pelvien », dans Rapports, n° 49, 1979, p. 147-149, réédité dans Critique, n° 36, mai 1980, p. 491-497.

  • Grivel (Charles), « Le roman sans fiction. Eugène Savitzkaya, En vie », dans Schulz-Buschaus (Ulrich) et Stiern (Karlheinz) (dir.), Projekte des Romans nach der Moderne, coll. Romanistisches Kolloquium, n° 8, München, Fink, 1997, p. 65-87.

  • Guibert (Hervé), « Lettre à un frère d’écriture », dans Minuit, n° 49, mai 1982, p. 2-5.

  • Herman (Astrid), « Foutre poli » et « Petit florilège complémentaire », dans Indications, n° 5, novembre-décembre 2005, p. 39-41.

  • Izoard (Jacques), « Savitzkaya entre la blessure et le squale », dans Le Journal des poètes, n° 10, octobre 1974.

  • Izoard (Jacques), « L’enragé volubile ou la terrible douceur », dans Verticales 12, n° 21-22, 4e trimestre 1974.

  • Izoard (Jacques), [compte rendu de La Traversée de l’Afrique], dans Mensuel 25, n° 33-34-35, septembre-octobre-novembre 1979.

  • Izoard (Jacques), « Au cœur de nos enfances », dans Les Nouvelles littéraires, n° 2838, 27 mai–2 juin 1982, p. 42.

  • Izoard (Jacques), « Le nouveau roman de Savitzkaya, Sang de chien : un voyage exemplaire », dans La Wallonie, vendredi 7 avril 1989.

  • Izoard (Jacques), « Savitzkaya en mouvement », dans Indications, n° 5, novembre-décembre 2005, p. 32-35.

  • Joiret (Michel), « L’Empire » et « Mongolie, plaine sale » [notices], dans Frickx (Robert) et Trousson (Raymond) (dir.), Lettres françaises de Belgique. Dictionnaire des œuvres, tome 2, La Poésie, Gembloux, Duculot, 1988, p. 174.

  • Legros (Jean-Claude), « L’Empire. Eugène Savitzkaya à l’Atelier de l’Agneau », dans Le Journal des poètes, n° 3, 1976.

  • Lindon (Mathieu), « Préface », dans Savitzkaya (Eugène), Mongolie, plaine sale ; L’Empire ; Rue obscure, op. cit., p. 5-9.

  • Lindon (Mathieu), « Avant-propos », dans Savitzkaya (Eugène), Propre à rien, op. cit., p. 5-7.

  • Ouellet (Pierre), « La prosopopée exaltée, la célébration de la parole chez Eugène Savitzkaya », dans Viart (Dominique) (éd.), Marge du Dialogue. Revue des sciences humaines, n° 273, Lille, 2004, p. 65-81.

  • Outers (Jean-Luc), « Quatre romanciers des années quatre-vingt », dans La Belgique telle qu’elle s’écrit. Perspectives sur les lettres belges de langue française, études rassemblées par Renée Linkhorn. New York / Washington / Baltimore / San Francisco / Bern / Frankfurt / Berlin / Vienna, Paris, Peter Lang, coll. Belgian Francophone Library, n° 4, 1995, p. 377-384.

  • Parent (Sabrina), « La déconstruction romanesque dans Marin mon cœur d’Eugène Savitzkaya », dans Anoll (Lidia) et Segarra (Marta), Voix de la francophonie, Barcelone, Presses universitaires de Barcelone, 1999, p. 91-101.

  • Parent (Sabrina), « Marin mon cœur et En vie d’Eugène Savitzkaya : de l’insignifiant à l’événement », dans Parent (Sabrina), Poétique de l’événement. Claude Simon, Jean Rouaud, Eugène Savitzkaya, Jean Follain, Jacques Reda, Paris, Garnier, 2011, p. 217-243.

  • Quinsat (Gilles), « Eugène Savitzkaya, La Traversée de l’Afrique », dans La Nouvelle Revue française, n° 326, 1er mars 1980, p. 115-117.

  • Quinsat (Gilles), « Eugène Savitzkaya, La Disparition de maman », dans La Nouvelle Revue française, n° 356, septembre 1982, p. 131-133.

  • Richard (Jean-Pierre), « Présentation d’un chaos, Eugène Savitzkaya », dans Littératures, n° 92, décembre 1993, p. 3-15.

  • Richard (Jean-Pierre), « Présentation d’un chaos, Eugène Savitzkaya », dans Le Montage littéraire, Paris, Larousse, 1993.

  • Richard (Jean-Pierre), « Chaos et Cie », dans Terrains de lecture, Paris, Gallimard, 1996, p. 93-115.

  • Roegiers (Patrick), « Savitzkaya, Eugène », dans Le Mal du pays. Autobiographie de la Belgique, Paris, Seuil, coll. Points, p. 392-395.

  • Rufat (Hélène), « Sur les chemins enchantés de Savitzkaya », dans Anoll (Lidia) et Segarra (Marta), dans Voix de la francophonie, Barcelone, Presses universitaires de Barcelone, 1999, p. 113-120.

  • Scepi (Henri), « Eugène Savitzkaya et le souci de l’origine », dans Critique, n° 49, 1993, p. 140-166.

  • Scepi (Henri), « Eugène Savitzkaya, une poétique du continu », dans Critique, n° 51, 1995, p. 399-416.

  • Scepi (Henri), « Eugène Savitzkaya, la mesure du poème », dans Nouveau Recueil, n° 56, septembre-novembre 2000, p. 151-158.

  • Sibona (Bruno), « Eugène, en cette fin de millénaire », dans FrÉmiot (Anne) (dir.), « Fin de siècle ?, Nottingam, England, Department of French, University of Nottingham, 1998, p. 75-85.

  • Sindaco (Sarah) avec Demoulin (Laurent), « Postface », dans Savitzkaya (Eugène), Sang de chien ; Les morts sentent bon, op. cit., p. 233-260.

  • Streel (Patrick), Dossier L. Savitzkaya, Service du livre luxembourgeois, 1988.

  • Vandermeulen (Marie-Thérèse), « Eugène Savitzkaya, Fou civil », dans Indications, vol. 57, n° 1, 2000, p. 51-53.

  • Vandermeulen (Marie-Thérèse), « Eugène Savitzkaya, Exquise Louise », dans Indications, vol. 60, n° 3, 2003, p. 51-53.

  • Viart (Dominique), Vercier (Bruno), « Le roman fantaisiste », dans La Littérature française au présent. Héritage, modernité, mutations, deuxième édition augmentée, Paris, Bordas, 2008, p. 394-395.

  • Virone (Carmelo), « Lecture » dans Savitzkaya (Eugène), Mongolie, plaine sale ; L’Empire ; Rue obscure, op. cit., p. 163-189.

3.2. Articles de presse

  • Alden (Jeremy), « Wear and Tears », dans Times Literary Supplement, n° 4827, 6 octobre 1995, p. 27.

  • Arnaut (Daniel), « Dedans dehors », dans Le Carnet et les Instants, n° 110, 15 novembre 1999-15 janvier 2000, p. 59.

  • Arnaut (Daniel), « Le festin originel », dans Le Carnet et les Instants, n° 123, 15 mai-15 septembre 2002, p. 65.

  • Arnaut (Daniel), « Louise arrive », dans Le Carnet et les Instants, n° 128, 15 mai-30 septembre 2003, p. 75.

  • Autrand (Dominique), « Dans la forêt sombre et luxuriante », dans La Quinzaine littéraire, n° 372, 1er juin 1982, p. 7-8.

  • Badir (Sémir), « Cœur de père », dans Le Carnet et les Instants, n° 78, 15 mai-15 septembre 1993, p. 8-9.

  • Baude (Jeannine), « Sang de chien par Eugène Savitzkaya », dans Sud, n° 87-88, 1990, p. 218-220.

  • Bellour (Raymond), « Avez-vous lu Eugène Savitzkaya ? », dans Le Magazine littéraire, n° 266, juin 1989, p. 65.

  • Bergen (Véronique), « Savitzkaya ou l’écriture de toutes les naissances », dans Le Mensuel littéraire et poétique, n° 230, avril 1995, p. 10.

  • Bishop (Michaël), « Eugène Savitzkaya, Les Couleurs de boucherie », dans French Review (Baltimore), vol. 56, n° 3, février 1983, p. 515-516.

  • Bonnefoy (Claude), « Un jeune homme trop gros d’Eugène Savitzkaya », dans Les Nouvelles littéraires, n° 2654, 28 septembre 1978, p. 23.

  • Bosquet (Alain) [au sujet des Lieux de la douleur], dans Combat, août 1973 [il s’agit du premier article écrit sur Eugène Savitzkaya].

  • Bosquet (Alain), « Qui parle ? », dans Le Monde des livres, 20 mai 1977.

  • Brassard (M.), « Eugène Savitzkaya lauréat du prix Canada-Communauté française de Belgique », dans Rencontre, n° 5-6, 2-3 mai 1987.

  • Cecatty (de) (René), « Eugène Savitzkaya. De la nausée au plaisir », dans Le Monde des livres, 7 avril 1989, p. xiv.

  • Cecatty (de) (René), « Sagesse de l’intimité », dans Le Monde des livres, 3 mars 1995, p. iv.

  • Chevillard (Éric), « Frères d’écriture », dans Le Monde des livres, 26 avril 2013, p. 8.

  • Clavel (André), « Les bricoles de la vie », dans L’Express, 16 mars 1995, p. 64.

  • Cotton (Ghislain), « Les travaux et les jours », dans Le Vif / L’Express, 24 mars 1995, p. 103.

  • Curreri (Luciano), « Pinocchio le bruissant de Savitzkaya et Varasso », site Culture de l’Université de Liège, septembre 2011, <http://culture.ulg.ac.be/​jcms/​prod_617819/​pinocchio-le-bruissant-de-p-varrasso-et-e-savitzkaya>.

  • De Decker (Jacques), « La poésie ou le rappel à l’homme », dans Le Soir, 1er septembre 1996.

  • Deflorenne (Xavier), « Clefs barbares », dans Java, n° 18-19, printemps 1999, p. 22-27.

  • Delaunois (Alain), « Jérôme Bosch, Eugène Savitzkaya », dans La Cité, 22 décembre 1994, p. 49.

  • Delaunois (Alain), « Marin va de bon cœur », dans La Cité, 28 avril 1994, p. 5.

  • Delhasse (Guy), « Côté cour, côté jardin, il y a toujours des mots », dans La Wallonie, 4 juillet 1986, p. 4-7.

  • Delhasse (Guy), « Eugène Savitzkaya dans la cour des grands ! », dans La Wallonie, 26 avril 1997, p. 7.

  • Demoulin (Laurent), « L’enfant a cinquante ans », dans Le Carnet et les Instants, n° 140, janvier 2006, p. 77.

  • Demoulin (Laurent), « Enfin ! », site Culture de l’Université de Liège, novembre 2010, <http://culture.ulg.ac.be/​jcms/​prod_285811/​enfin?section=cdu_5042>.

  • DeriviÈre (Philippe), « Un nouvel art d’habiter le monde », dans Lire, octobre 1999, disponible en ligne : <http://www.lire.fr/​portrait.asp?idC=33904&idR=201&idTC=5&idG =>.

  • Detrez (Conrad), « Mentir », dans La Relève, 4 mars 1977, p. 9-10.

  • Detrez (Conrad), « Eugène Savitzkaya, Un jeune homme trop gros », dans Le Magazine littéraire, n° 141, octobre 1978, p. 50.

  • Diemont (Deborah), « Rules of Solitude. Poetry by Eugène Savitzkaya », dans New Pages Book Review, disponible en ligne: <http://www.newpages.com/​bookreviews/​archive/​reviews/​rulesofsolitude.htm>.

  • Di Manno (Yves), « Un cube blanc », dans Java, n° 18-19, printemps 1999, p. 28-30.

  • Fano (Daniel), « Les mille premiers jours d’un père », dans Le Ligueur, n° 3, juillet-août 1992.

  • Fayard (Guillaume), « Eugène Savitzkaya, Fou trop poli. En nous il vibre », dans Peau neuve.net disponible en ligne : <http://www.peauneuve.net/​article.php3?id_article=104>.

  • Francblin (Catherine), « Eugène Savitzkaya. Mentir », dans Art Press, mai 1977.

  • Gabard-Perret (Jean-Pierre), « Eugène Savitzkaya. La Disparition de maman », dans Esprit, n° 6, juin 1982, p. 231-232.

  • Gaudemar (de) (Antoine), « L’état de ma chair », dans Libération, 20 avril 1989, p. 29.

  • Gaudemar (de) (Antoine), « Le séisme Savitzkaya », dans Libération, 21 février 1992, p. 23.

  • Gaudemar (de) (Antoine), « Savitzkaya du sol au plafond », dans Libération, 9 février 1995.

  • Guichard (Thierry), « Le fou terrestre », dans Le Matricule des Anges, octobre 2005, n° 67, p. 14-17.

  • Guichard (Thierry), « Le charcutier mythologue », dans Le Matricule des Anges, octobre 2005, n° 67, p. 18-19.

  • Guichard (Thierry), « Notes autour des livres d’Eugène Savitzkaya pour préparer le dossier du numéro 67 », dans Le Matricule des anges, octobre 2005, disponible en ligne : <http://www.lmda.net/​din2/​n_aut.php?Ad=762>.

  • Guiset (Liliane), « Loin du show-biz… L’écrivain belge : passeport obligatoire ? », dans C4, mars 1994, p. 10.

  • Harang (Jean-Baptiste), « Jérôme et Eugène », dans Libération, 15 décembre 1994, p. 14.

  • Haubruge (Pascale), « Mots et images, deux écritures se rencontrent », dans Le Soir, 6-7 mars 1993.

  • Horguelin (Thierry), « Trois portraits d’écrivains [Cliff, Moreau, Savitzkaya] », dans Le Carnet et les Instants, n° 98, 15 mai-15 septembre 1997, p. 16-17.

  • Hubin (Christian), « Le temps de l’agneau », dans Marginales, n° 169, janvier-février 1976, p. 50-53.

  • Igboemeka (Adeze), « Le père silencieux, la métaphore paternelle chez Eugène Savitzkaya », dans Neophilologus, vol. 85, n° 4, octobre 2001, p. 519-527.

  • Izoard (Jacques), « Le nouveau roman de Savitzkaya, Sang de chien : un voyage exemplaire », dans La Wallonie, 7 avril 1989.

  • Izoard (Jacques), [Compte rendu de La Traversée de l’Afrique], Mensuel 25, n° 33-34-35, septembre-octobre-novembre 1979.

  • La FÈre (Anne-Marie), « Décembre, janvier, février, trois fois un livre d’Eugène Savitzkaya. Plus un prix de l’Académie ! », dans Notre Temps, n° 75, 1er avril 1976.

  • La GenardiÈre (de) (Philippe), « L’invitation à jouer », dans La Quinzaine littéraire, n° 416, 1er mai 1984, p. 8.

  • Lapouge (Gilles), « Biographie d’un mythe », dans La Quinzaine littéraire, n° 289, 1er novembre 1978, p. 6 ;

  • L (Tamara), « Eugène Savitzkaya. Guest Solenoïdes, 2002-2004 », disponible en ligne : <http://www.imal.org/​tamara_lai/​SOLENOIDES/​guest-solens.htm>.

  • Laude (André), « Elvis, c’est moi », dans Le Monde des livres, 6 octobre 1978, p. 23.

  • Laude (André), « Eugène Savitzkaya, Un jeune homme trop gros », dans Le Monde, octobre 1978, disponible en ligne : <http://www.leseditionsdeminuit.fr/​titres/​2003/​homme_gros.htm>.

  • Laurentine (Renée), « Eugène Savitzkaya, Célébration d’un mariage improbable et illimité, disponible en ligne : <http://ecrits-vains.com/​critique/​lire_en_fete2003/​lire_en_fete6.html>.

  • Lemaire (Gérard-Georges), « Eugène Savitzkaya », dans Le Magazine littéraire, n° 140, septembre 1978.

  • Lindon (Mathieu), « La perversité, si simple et si douce », dans Minuit, n° 49, mai 1982, p. 12-15.

  • Linkhorn (Renée), « Eugène Savitzkaya, Célébration d’un mariage improbable et illimité », dans French Review, vol. 77, n° 1, octobre 2003, p. 207-209.

  • Loret (Éric), « Fragments d’un désir amoureux », dans Libération, 17 avril 2013.

  • Louis (Quentin), « Une fête hors-format », dans Le Carnet et les Instants, n° 149, 1er décembre 2007-31 janvier 2008, p. 82-83.

  • Maggiori (Robert), « Inaccessible comme un grand moulin », dans Libération, 2 août 1993, p. 28-29.

  • Maestri (Vannina), « L’origine », dans Java, n° 18-19, printemps 1999, p. 13.

  • Mary (François), « Eugène Savitzkaya, Sang de chien », dans La Nouvelle Revue française, n° 438-439, juillet-août 1989, p. 196-197.

  • Masson (Isabelle), « Cinq bonnes raisons de visiter l’exposition Propagation Propagule », dans Victoire, 1er mars 2008.

  • Maury (Pierre), « Savitzkaya à la folie », dans La Cité, 18 avril 1991.

  • Maury (Pierre), « Une enfance babillée », dans Le Soir, 1er avril 1992.

  • Maury (Pierre), « Liège et ses écrivains, ville plus littéraire qu’une autre ? », dans Le Soir, 6-7 mars 1993.

  • Maury (Pierre), « Chaque jour est une naissance », dans Le Soir, 1er février 1995.

  • Millois (Jean-Christophe), « Eugène Savitzkaya. L’écriture en vie », dans Prétexte, n° 8, disponible en ligne : <retexte.perso.neuf.fr/PretexteEditeur/ancien-site/revue/critique/articles_fr/articles/sacitzkaya_l-ecriture-en-vie.htm>.

  • Moniquet (Pierre), « Les Couleurs de boucherie d’Eugène Savitzkaya », dans La Vie wallonne, n° 55, 1981, p. 97-98.

  • Nicolino (Sylvain), « Marin mon cœur d’Eugène Savitzkaya », dans La Femelle du requin, n° 14, été 2000, disponible en ligne : <http://lafemelledurequin.free.fr/​intervenants/​nicolino/​marinmoncoeur/​marinmoncoeur.htm>.

  • Nuridsany (Michel), « Eugène Savitzkaya, un ange blessé », dans Le Figaro, 19 octobre 1979.

  • Nuridsany (Michel), « Merveilleux Savitzkaya », dans Le Figaro, 6 avril 1984, p. 25.

  • Nuridsany (Michel), « Les métamorphoses de Savitzkaya », dans Le Carnet et les Instants, 15 mars-15 mai 1992, p. 42.

  • PÉtillon (Monique), « Les monstres de Savitzkaya », dans Le Monde des livres, 22 février 1991, p. 19.

  • PÉtillon (Monique), « Rêve autour de Bosch », dans Le Monde, 9 décembre 1994.

  • PÉtillon (Monique), « Métamorphoses animales à la Jérôme Bosch », dans Le Monde des livres, 20 décembre 1996.

  • Phanal (Isabelle), « Une écriture à géométrie variable », dans Java, n° 18-19, printemps 1999, p. 14-18.

  • Pineaud (Didier), « Les sens du vent », dans Lettres françaises, n° 10, juin 1991, p. 12.

  • Pinhas (Luc), « Un corps à corps avec le texte », dans La Quinzaine littéraire, n° 337, 1er décembre 1980, p. 8.

  • Poncet (Dominique), « Un jeune homme trop gros d’Eugène Savitzkaya », dans Actuels, n° 9-10, automne-hiver 1979, p. 132-135.

  • Quintane (Nathalie), « Fou trop poli d’Eugène Savitzkaya », disponible en ligne : <http://www.sitaudis.com/​Parutions/​fou-trop-poli-d-eugene-savitzkaya.php>.

  • RiviÈre (François), « La Belgique côté jardin », dans Nouvelles littéraires, n° 2654, 28 septembre 1978, p. 4.

  • Robert (Laurent), « Des catastrophes », dans Le Carnet et les Instants, n° 124, 15 septembre-15 novembre 2002, p. 83.

  • Roux (Laurent), « Êtres, chairs, sang. Parcours de l’œuvre d’Eugène Savitzkaya », dans La Femelle du requin, n° 14, été 2000, disponible en ligne : http://lafemelledurequin.free.fr/​intervenants/​roux/​etrescherssang/​etrescherssang.htm.

  • Rossignol (Cathy), « L’en vie », dans La Femelle du requin, n° 14, été 2000, disponible en ligne : <http://lafemelledurequin.free.fr/​intervenants/​rossignol/​lenvie/​lenvie.htm>.

  • Schoenaerts (A.-M.), « Eugène Savitzkaya, jeune auteur liégeois », dans Les Chiroux, octobre 1982.

  • Sivan (Jacques), « Savitzkaya à toute vitesse », dans Java, n° 18-19, printemps 1999, p. 31-36.

  • Sojcher (Jacques), « La contagion poétique », dans Les Nouvelles littéraires, n° 2557, 4-11 novembre 1976.

  • Taylor (John), « Savitzkaya’s Quest for “Life” », dans Symposium, n° 58, 2004, p. 237-247.

  • Vandormael (Thomas), « Dans le fond du vers : portrait d’Eugène Savitzkaya », site Culture de l’Université de Liège, septembre 2011, <http://culture.ulg.ac.be/​jcms/​prod_617822/​dans-le-fond-du-vers-portrait-d-eugene-savitzkaya>.

  • Vandormael (Thomas), « Mentir. Une énonciation de l’absence », site Culture de l’Université de Liège, septembre 2011, <http://culture.ulg.ac.be/​jcms/​prod_617824/​mentir-une-enonciation-de-l-absence>.

  • Vandormael (Thomas), « Savitzkaya : Propre à rien », site Culture de l’Université de Liège, septembre 2011, <http://culture.ulg.ac.be/​jcms/​prod_618015/​savizkaya-propre-a-rien>

  • Verdussen (Monique), « À qui le Point de mire ? », dans La Libre Belgique, 15 janvier 1993.

  • Verdussen (Monique), « Le Point de mire attribué à Eugène Savitzkaya ? », dans La Libre Belgique, 2 avril 1993.

  • Virone (Carmelo), « Marin l’enchanté », dans La Wallonie, 7 avril 1992.

  • Virone (Carmelo), « Savitzkaya en Point de mire », dans La Wallonie, 2 avril 1993.

  • Virone (Carmelo), « Questions de dialogue », dans Le Carnet et les Instants, n° 83, 15 mai-15 septembre 1994, p. 8-9.

  • Virone (Carmelo), « L’univers dans une casserole », dans Le Carnet et les Instants, n° 87, 15 mars-15 mai 1995, p. 50.

  • Virone (Carmelo), « Qui te mangera ? », dans Le Carnet et les Instants, n° 96, 15 janvier-15 mars 1997, p. 54-55.

  • Wynants (Jean-Marie), « L’insaisissable trait d’Eugène Savitzkaya », dans Le Soir, jeudi 20 mars 2008.

3.3. Références Internet sans auteur

3.4. Thèses et mémoires

  • Ardus (Fabienne), Eugène Savitzkaya, Les morts sentent bon, la nouvelle écriture, paysage intérieur et transitivité, thèse de littérature belge, Université de Southwestern [Louisiane], 1994.

  • Asselin (Isabelle), La Narration comme entreprise mémorielle chez Eugène Savitzkaya, thèse de littérature francophone, Université Laval, 2002.

  • Crowley (Patrick), Hybrid Identities. Genre and Autobiographical Subject in the Works of Eugène Savitzkaya and Pierre Michon, thèse de littérature française, Université de Londres, 2001.

  • Domingues de Almeida (José), Beau désordre. Approche de l’écriture en vie dans l’œuvre « romanesque » d’Eugène Savitzkaya, dissertação de mestrado [mémoire en littératures romanes modernes et contemporaines], Université de Porto, 1998.

  • Domingues de Almeida (José), Auteurs inavoués, Belges inavouables. Fiction, autofiction et fiction de la Belgique dans l’œuvre romanesque de Conrad Detrez, Eugène Savitzkaya et Jean-Claude Pirotte. Une triple mitoyenneté, dissertação de doutoramento, [thèse de doctorat], Université de Porto, 2004.

  • Lechat (Évelyne), Une voix entre prose et poésie. Analyse de l’écriture dans l’œuvre d’Eugène Savitzkaya, mémoire de licence, Université de Liège, 1999.

  • Parent (Sabrina), Approches stylistiques de Marin mon cœur d’Eugène Savitzkaya. Contribution à une étude des genres, mémoire de licence, Université libre de Bruxelles, 1997.

  • Pezza (Franck), Le Gâteau de Papouasie. Analyse thématique et anthropologique de l’œuvre romanesque d’Eugène Savitzkaya, mémoire de licence, Université de Liège, 1987.

  • Vandormael (Thomas), Métamorphose d’un sujet. Étude de la problématique de l’énonciation dans l’œuvre d’Eugène Savitzkaya, mémoire de master, Université de Liège, 2010.

  • Virone (Carmelo), De Savitzkaya, mémoire de Licence, Université de Liège, 1980.

3.5. Divers

  • Demoulin (Laurent), « Célébration d’un divorce imprononçable et illimité », dans Copies collées. Anthologie de parodies et de pastiches, Bruxelles, Labor, coll. Espace nord, n° 200, 2004, p. 151-152 [parodie-pastiche de Célébration d’un mariage improbable et illimité].

Haut de page

Notes

1 Nous avons eu connaissance de textes traduits en russe et en arabe (Cœur de schiste), sans avoir pu trouver les références précises.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Carmelo Virone, Jacques Izoard, Sabrina Parent et Laurent Demoulin, « Eugène Savitzkaya : une bibliographie », Textyles, 44 | 2013, 165-179.

Référence électronique

Carmelo Virone, Jacques Izoard, Sabrina Parent et Laurent Demoulin, « Eugène Savitzkaya : une bibliographie », Textyles [En ligne], 44 | 2013, mis en ligne le 23 avril 2014, consulté le 25 avril 2017. URL : http://textyles.revues.org/2493

Haut de page

Auteurs

Carmelo Virone

Articles du même auteur

Jacques Izoard

Sabrina Parent

Articles du même auteur

Laurent Demoulin

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org