Navigation – Plan du site
Comptes rendus
De Caroline Gravière à Jean-Luc Outers

Alain Jouret, Charles Plisnier. Itinéraire d’un homme à la recherche de lui-même

Mons, Athénée Royal de Mons, 1997, 103 p.
Louis Rouche
p. 251-252
Référence(s) :

Alain Jouret, Charles Plisnier. Itinéraire d’un homme à la recherche de lui-même. Mons, Athénée Royal de Mons, 1997, 103 p.

Texte intégral

1A. Jouret a lu attentivement les livres de et sur Charles Plisnier. Il ne semble pas avoir eu accès à des archives autrement que par les expositions qu’il a visitées. Mais il a dépouillé la presse, surtout en ce qui concerne les périodes montoise et bruxelloise du futur auteur de Faux Passeports. Il a donc fait œuvre originale et nous donne ainsi des renseignements passionnants sur son adolescence insoumise et fiévreusement littéraire, ainsi que sur ses années de militance au parti communiste. Il complète son travail par des échantillons de ses premiers écrits et de ses souvenirs montois, et par des reproductions, notamment de cartes postales représentant le Mons qu’il a connu. À partir de son prix Goncourt, il raconte plus brièvement sa vie, consultant encore parfois les journaux du temps et insistant sur son engagement wallon. Il ne nous décrit pas ses grands livres, ne les résume pas même. Il aurait donc pu tirer de ses recherches personnelles un article substantiel. Il a préféré les insérer dans une présentation générale de l’écrivain et c’est l’Athénée de Mons qui s’est fait son éditeur. C’est leur choix. Cela nous vaut un cahier photocopié fort intéressant. Y revit un homme fervent qui fut révolutionnaire comme on entre en religion, retourna simultanément à la Foi et à la social-démocratie comme on retourne au Borinage, ne cessant de vénérer la France comme si elle était la mère de Jésus-Christ.

2Avec raison, A. Jouret nous épargne le galimatias d’une certaine critique parisienne et de sa pataude imitation belge. S’il n’évite pas le cliché ni ne se soucie toujours de resserrer sa phrase, il est juste et naturel. Il donne envie de revoir Mons et le Borinage. Plisnier nommait l’une « ville de mon enfance dont je ne veux, ni ne puis me déprendre », et l’autre « terre étrange, mystérieuse, pleine de tragédie et de gentillesse ». Sainte-Waudru, c’est bien à gauche, en sortant de la gare ? On y retournera, promis.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Louis Rouche, « Alain Jouret, Charles Plisnier. Itinéraire d’un homme à la recherche de lui-même », Textyles, 15 | 1999, 251-252.

Référence électronique

Louis Rouche, « Alain Jouret, Charles Plisnier. Itinéraire d’un homme à la recherche de lui-même », Textyles [En ligne], 15 | 1999, mis en ligne le 19 juin 2012, consulté le 23 août 2017. URL : http://textyles.revues.org/1309

Haut de page

Auteur

Louis Rouche

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org