Navigation – Plan du site
Comptes rendus
De Charles De Coster à Paul Colinet

Els Wouters, Maigret : “je ne déduis jamais”. La méthode abductive chez Simenon

Liège, Éd. du CEFAL, 1998, 128 p.
René Andrianne
p. 138
Référence(s) :

Els Wouters, Maigret : “je ne déduis jamais”. La méthode abductive chez Simenon, Liège, Éd. du CEFAL, 1998, 128 p.

Texte intégral

1À défaut d’originalité, cette étude a du moins l’avantage de bien cerner son sujet et de le développer méthodiquement. Elle pose d’abord quelques repères sémiotiques, tels les indices existentiels ou matériels, et tente de définir l’abduction. On étudie ensuite Maigret parmi ses collègues, Sherlock Holmes et Hercule Poirot, la méthode d’enquête et l’abduction proprement dite. Ce concept d’abduction, même s’il jouit de la caution d’Umberto Eco, reste malgré tout une notion quelque peu fumeuse. À la source de l’intuition, il y a des indices matériels incontournables, ne fût-ce que les éléments de départ, tels un crime, un lieu, une heure et des acteurs. Le récit d’énigme policière est du genre réaliste et doit être gouverné par la vraisemblance. Heureusement, chez Simenon particulièrement, nous sommes dans le récit fictionnel car on frémit à l’idée qu’un juge d’instruction et ses enquêteurs se fieraient à leur « intuition », se contenteraient de « sentir », de « renifler » une atmosphère pour trouver le coupable. Mais la question essentielle n’est-elle pas : Simenon est-il vraiment un auteur d’énigme policière ? On sait que Thomas Narcejac répondait par la négative.

2La bibliographie de cet essai est pour le moins lacunaire. On sait que le sémioticien Charles Sanders Peirce est à l’origine de ce concept d’abduction mais Els Wouters le cite dans ses traductions très tardives en français, alors que les travaux remontent à la fin du siècle dernier et au début du 20e siècle. De plus, on ne trouve aucune mention des travaux de M. Bonfantini et de R. Monaco qui, dès 1987 pour le premier et 1985 pour le second, ont tenté d’appliquer la méthode peircienne à Maigret.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

René Andrianne, « Els Wouters, Maigret : “je ne déduis jamais”. La méthode abductive chez Simenon », Textyles, 16 | 1999, 138.

Référence électronique

René Andrianne, « Els Wouters, Maigret : “je ne déduis jamais”. La méthode abductive chez Simenon », Textyles [En ligne], 16 | 1999, mis en ligne le 27 août 2012, consulté le 25 mars 2017. URL : http://textyles.revues.org/1259

Haut de page

Auteur

René Andrianne

Université de Mayence

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org