Navigation – Plan du site
Comptes rendus
Ouvrages généraux

Jules Marchal, E.D. Morel contre Léopold II. L’histoire du Congo (1900-1910)

Paris, L’Harmattan, coll . Zaïre, histoire et société, 1996, 2 vol. in 8°, 364 et 463 p., ill.
Michel Van der Vennet
p. 222-223
Référence(s) :

Jules Marchal, E.D. Morel contre Léopold II. L’histoire du Congo (1900-1910). Paris, L’Harmattan, coll . Zaïre, histoire et société, 1996, 2 vol. in 8°, 364 et 463 p., ill.

Texte intégral

1Jules Marchal, ancien administrateur territorial au Congo belge, coopérant et diplomate, a publié depuis 1985 sept ouvrages relatifs à l’histoire de l’État Indépendant du Congo (E.I.C.). Parus en néerlandais sous le pseudonyme de A.M. Delathuy — devoir de réserve oblige — ces livres n’ont connu qu’une diffusion restreinte. Aussi notre auteur a-t-il entrepris la tâche de les traduire lui-même en français. E. D. Morel contre Léopold II. L’Histoire du Congo 1900-1910 que publient les éditions L’Harmattan est la version française mise à jour de son premier livre paru aux éditions EP0 en 1985 sous le titre E. D. Morel tegen Léopold II en de Kongostaat. Les autres traductions sont en bonne voie. (Jules Marchal a obstinément dénié à son éditeur le droit de faire relire le texte par un lecteur professionnel. La qualité de la rédaction s’en ressent.)

2Le livre de Jules Marchal est appelé à devenir un ouvrage de référence pour tous ceux qui s’intéressent à l’histoire de l’État Indépendant du Congo et à sa reprise par la Belgique en 1908 suite à la campagne menée par le journaliste anglais Edmund Morel pour dénoncer le système de travail forcé pratiqué dans l’E.I.C. et les atrocités que ce système de « mise en valeur » engendrait : mains coupées, prises d’otages et expéditions punitives.

3La méthode adoptée par l’auteur est particulièrement féconde ; l’ouvrage s’ordonne en courts chapitres aux contenus très délimités : « L’Affaire Rabinek », « La genèse de la Commission d’Enquête », « Morel contre la Compagnie du Kasaï », « Avec Arthur Conan Doyle contre Jules Renquin », etc. L’argumentation s’appuie sur de longues citations puisées aux sources originales. La matière étant particulièrement touffue, Jules Marchal nous pilote à travers le dédale des archives officielles et privées conservées à Bruxelles, Londres et Washington, les journaux du temps dont le fameux West African Mail — le journal de Morel —, les archives des congrégations missionnaires, des lettres et journaux de voyages restés inédits ou difficilement accessibles, et la masse de livres, pamphlets, libelles, textes de conférences auxquels ont donné naissance la campagne anti-congolaise et la vigoureuse contre-propagande que lui opposaient Léopold II et son entourage. Cela nous donne un ouvrage de plus de huit cents pages, en deux volumes, assorti d’un index de deux mille entrées, extrêmement précieux pour le lecteur désireux de situer précisément un événement, une publication ou le nom d’un protagoniste oublié. Parmi eux, nombre d’essayistes belges dont Arthur Vermeersch ou Charles Lemaire, Édouard Descamps ou Émile Vandervelde, Léon de Béthune ou Edmond Picard ; parmi les grands noms de la littérature étrangère, on retrouve ceux de Paul Claudel, de Joseph Conrad, de Pierre Mille, de Charles Péguy, d’Arthur Conan Doyle, etc.

4En refermant le livre, le lecteur aura le sentiment d’avoir été introduit à un pan non pas oublié, mais soigneusement occulté de notre histoire nationale. Si l’on excepte, en effet, le récit fait par Morel lui-même de son combat contre le « Roi-Souverain » (cf. W.R. Louis et J. Stengers, E. D. Morel’s History of the Congo Reform Movement. Oxford, 1968 ; après la Première Guerre mondiale, Morel avait jugé inopportun de publier sa propre relation des événements ; on en trouvera une interprétation dans l’édition critique qu’en donnent Louis et Stengers), le livre de S. Shaloff (Reform in Leopold’s Congo. Richmond, 1970), et le Rood Rubber de Daniel Vangroenweghe (Leopold II en zijn Kongo. Brussel en Amsterdam, 1985 ; traduction française : Du sang sur les lianes. Bruxelles, 1986), dont le projet était plus limité que celui de Jules Marchal mais qui, ayant été rapidement traduit en français, a eu plus de retentissement, il aura fallu près de cent ans et l’acharnement d’un historien non professionnel pour mettre à la disposition du public toutes les pièces d’un dossier qui a divisé la Belgique à l’aube de ce siècle et qui suscite encore les passions aujourd’hui.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Michel Van der Vennet, « Jules Marchal, E.D. Morel contre Léopold II. L’histoire du Congo (1900-1910) », Textyles, 15 | 1999, 222-223.

Référence électronique

Michel Van der Vennet, « Jules Marchal, E.D. Morel contre Léopold II. L’histoire du Congo (1900-1910) », Textyles [En ligne], 15 | 1999, mis en ligne le 19 juin 2012, consulté le 23 juin 2017. URL : http://textyles.revues.org/1219

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org