Navigation – Plan du site
Comptes rendus
De Félicien Rops à Roger Kervyn

Bernard Alavoine, Les Enquêtes de Maigret de Georges Simenon. Lecture des textes

Amiens, Encrage, coll. Références n°13, 1999, 120 p.
Marc Lits
p. 140-141
Référence(s) :

Bernard Alavoine, Les Enquêtes de Maigret de Georges Simenon. Lecture des textes. Amiens, Encrage, coll. Références n°13, 1999, 120 p.

Texte intégral

1Les études sur Simenon dépassent largement en quantité le nombre des œuvres d’un romancier pourtant très prolifique. Il devient dès lors difficile de découvrir des informations nouvelles après les grandes biographies parues ces dernières années, ou d’explorer des pans inédits de la production simenonienne, dont les moindres contes et nouvelles sous pseudonyme ont été répertoriés et décortiqués. Mais l’objectif de la collection « Références » est davantage centré sur la synthèse, destinée au public le plus large, des œuvres majeures de la littérature populaire. Et Bernard Alavoine est bien placé pour ce faire, puisqu’il a rédigé sa thèse de doctorat sur Simenon, qu’il lui a consacré de nombreux articles et deux essais. Il fait partie de ces simenoniens passionnés qui connaissent son œuvre par cœur, et il est donc très bien placé pour reprendre l’essentiel des études consacrées au personnage Maigret après avoir fait le même travail sur Simenon.

2Il se dissocie bien des propos peu fiables de Simenon lui-même qui a toujours essayé de dissocier la série des Maigret de ses productions populaires antérieures, espérant ainsi bien distinguer les différentes étapes d’une carrière qu’il voulait progressive. Mais Alavoine rappelle que la figure de Maigret se construit déjà dès 1926, tout comme elle trouve des influences dans les romans policiers français qui se multiplient depuis le début du siècle. Une fois le héros reconnu par un large public, Simenon ne pourra d’ailleurs plus l’abandonner, comme Maurice Leblanc et Conan Doyle avant lui, dans la mesure où ses « romans durs » ne connaîtront jamais le même succès, et que ses deux éditeurs, Gallimard comme Nielsen, l’inciteront à plusieurs reprises à le reprendre pour relancer les ventes.

3Alavoine rappelle la méthode d’investigation du commissaire, passant par une phase d’imprégnation, puis d’investigation et enfin de résolution de l’enquête. Mais il souligne que Simenon ne s’enferme ni dans les carcans structurels du récit d’énigme ni dans les scènes violentes du roman noir. Néanmoins, au fil du temps, le romancier privilégie l’analyse psychologique, puisque les 75 romans et les 28 nouvelles où apparaît le commissaire ont été publiés entre 1931 et 1972, et qu’ils manifestent logiquement des évolutions sensibles.

4Très classiquement, Alavoine reconstruit la biographie imaginaire de Maigret, établit son portrait psychologique, en insistant sur sa volonté de rétablir la justice, liée à une réflexion lancinante sur le sentiment de culpabilité et sur la prédestination qui guide les conduites humaines. Les personnages secondaires (la discrète épouse et les inspecteurs qui assistent Maigret) sont aussi décrits, ainsi que les lieux où se passent les romans (avec une attention particulière pour Paris). Enfin, l’organisation narrative est évoquée, ainsi que les particularités stylistiques, en rappelant la primauté des dialogues rapides et l’organisation des paragraphes autour des « mots-matières ».

5L’analyse se termine par un rapide aperçu des diverses adaptations cinématographiques, des différentes séries télévisées (à travers les figures de Jean Richard et Bruno Cremer essentiellement), tandis qu’un inventaire de la réception critique précède une bibliographie commentée. Celle-ci reprend d’abord, avec un bref résumé, chacun des romans et recueils de nouvelles dont Maigret est le héros, avant de répertorier les adaptations cinématographiques et télévisuelles, et de proposer une sélection parmi l’énorme bibliographie critique. L’ouvrage atteint ainsi parfaitement son objectif pédagogique en proposant une synthèse des analyses les plus récentes consacrées à un héros qui occupe toujours le devant de la scène policière et paralittéraire.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marc Lits, « Bernard Alavoine, Les Enquêtes de Maigret de Georges Simenon. Lecture des textes », Textyles, 19 | 2001, 140-141.

Référence électronique

Marc Lits, « Bernard Alavoine, Les Enquêtes de Maigret de Georges Simenon. Lecture des textes », Textyles [En ligne], 19 | 2001, mis en ligne le 27 juillet 2012, consulté le 22 août 2017. URL : http://textyles.revues.org/1149

Haut de page

Auteur

Marc Lits

U.C.L.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org