Navigation – Plan du site

Études françaises et francophones en Espagne

L’Association des Professeurs d’études françaises de l’université espagnole organise à Logroño (Université de La Rioja) son XIe colloque, du 7 au 10 mai 2002. Elle annonce une rencontre ouverte, accueillant des « communications sur n’importe quel sujet, toujours en rapport avec les études françaises : langue, littérature, critique littéraire, théorie de la littérature, littérature francophone, culture et civilisation, traduction, didactique, etc. », et veut « donner à cet événement une dimension internationale», pour laquelle il est fait appel à des universitaires de la spécialité provenant d’autres pays. Rens. : Adresses électroniques de référence: <ignacio.inarrea@dfm.unirioja.es>,
<mariajesus.salinero@dfm.unirioja.es>.

Amélie Nothomb

Le Centre d’Études belges de l’Université d’Edimbourg a organisé du 9 au 10 novembre 2001 un colloque, déjà, « Autour d’Amélie Nothomb ». Le programme annoncé sur le site de l’Aupelf comporte bon nombre de participations féminines, ce qui peut s’expliquer par différents facteurs, mais aucune participation belge, ce qui est plus inattendu. L’auteur échapperait-elle à la belgité ? En réalité, c’est Jacques De Decker qui a ouvert les débats avec une conférence intitulée « Nothomb avec un b comme Belgique ». Rens. <Susan.Bainbrigge@ed.ac.uk>

Texte et image : Michaux

Un Colloque international a été organisé les 29, 30 novembre et 1er décembre à Louvain-la-Neuve, intitulé Texte, image, imaginaire. Il est le fruit d’une collaboration entre l’Université de Louvain et celle du Massachusett à Amherst. Une soirée y a été consacrée à Henri Michaux, « peintre-poète », avec notamment des interventions de Jacques Carion, Nina Parish et Sylviane Goraj. Rens. <henrot@rom.ucl.ac.be>.

Les études littéraires francophones : état des lieux

La Katholieke Universiteit Leuven (Campus de Courtrai) et l’université Charles de Gaulle (Lille 3) unissent leurs efforts par-delà la frontière pour faire le point, du 2 au 4 mai 2002, sur les études littéraires francophones. Initiative à tous égards bienvenue, faut-il y insister, notamment en raison des efforts critiques qui, ces dernières années, ont considérablement renouvelé la réflexion à cet égard : ouverture à la théorie, élargissement du domaine vers les médias, relations avec les études postcoloniales, questionnements socio-linguistiques et institutionnels, interrogations sur l’historiographie... Rens. <moura@univ-lille3.fr> & <Lieven.Dhulst @kulak.ac.be>.

Colloques comparatistes français

Au cours d’un colloque de littérature comparée, consacré au « Bon usage des maladies » et organisé à l’Université d’Angers les 18 et 19 mai 2001, Alain Néry a présenté une communication intitulée « Maladies dans Le Carillonneur de Georges Rodenbach ». Dans le programme d’une rencontre prévue à Clermont-Ferrand du 5 au 8 décembre 2001, sur le thème de « L’hospitalité au théâtre », on trouve une intervention d’Anne Ducrey à propos du « Théâtre de l’attente : une hospitalité paradoxale ou l’effacement de l’hospitalité (Maeterlinck, Tchekhov, Pessoa) ». Comme quoi, les lettres belges n’affleurent encore, à ce niveau de la légitimité, que par les grands classiques... C’est encore d’eux qu’il s’agit dans ce colloque, annoncé pour mars 2003 à l’Université de Lille 3, sur « Le symbolisme belge ou les poètes initiateurs » (coord. A. Ducrey ; rens. <moura@univ-lille3.fr>).

La Feuille d’information trimestrielle de la Société française de Littérature comparée (n°22, novembre 2001) annonce également une journée d’étude à propos du monologue intérieur (Tours, 11 janvier 2002), ainsi qu’un colloque intitulé « Le mythe et les avant-gardes (1890-1940) » à Clermont-Ferrand du 20 au 22 mars 2002 (<crlmc@univ-bpclermont.fr>). «Les formes modernes de la poésie épique » retiendront l’attention des chercheurs rassemblés à l’Université de Tours du 25 au 27 avril 2002 (<judith.l.postel@libertysurf.fr>). On annonce aussi, pour la Toussaint 2002 à Aix-en-Provence, une rencontre consacrée à la représentation littéraire, musicale et plastique de l’au-delà et des ombres (rens. : <erallodi@up.univ-aix.fr>) ; pour la Saint-Nicolas 2002, un colloque à Paris 3, sur « la rencontre entre les religions d’Orient et d’Occident », autre thème qui pourrait intéresser les chercheurs dans le domaine belge (rens. : <mriel.detrie@wanadoo.fr>)

Enfin, signalons que le Congrès annuel des comparatistes français aura pour thème les « Fratries » (thème important chez nombre d’écrivains belges...), et se tiendra à l’Université de Versailles du 19 au 21 septembre 2001. Congrès ouvert à tous, précise-t-on. Rens. : <Clarisse.godeau@wanadoo.fr>

Hellens

Voici le programme annoncé du colloque « Écritures poétiques de Franz Hellens » (3 et 4 mai 2002, à l’Université de Clermont-Ferrand). Paysages d’Hellens : « Vision de Bergen. Impressions poétiques de Franz Hellens » (Raphaël De Smedt) ; « Le paysage d’Elseneur » (Marie-Cécile Levet) ; « En ville morte, illustré par Jules de Bruycker » (Laurence Brogniez) ; « Bass-bassina-boulou de Franz Hellens, vrai roman nègre ? » (Heinz Klüppelholz) ; « La Femme partagée. L’amitié et la tentation de la perfection » (Camelia-Meda Mijea). Réalités magiques : « Un prototype du réalisme magique : En ville morte, premier roman de Franz Hellens » (Éric Lysøe) ; « Mélusine de Franz Hellens. Écriture et Initiation à la surréalité » (Paul Gorceix) ; « Le lyrisme éclatant des Clartés latentes » (Estrella de la Torre) ; « Feu, brume, soleil. L’imaginaire de la lumière dans l’œuvre de Franz Hellens » (Gerlinde Klatte). Hellens : théoricien et praticien du fantastique : « Hellens : le merveilleux et le fantastique : le cas de Mélusine » (Jean-Pol Madou) ; « «Je vous donne mon Parc artificiel» : Franz Hellens, une réalité du fantastique belge ? » (Arnaud Huftier) ; « Des réalités fantastiques au fantastique réel » (Jean-Pierre Picot) ; « La poésie du fantastique chez Franz Hellens et Mircea Eliade » (Petruca Sp‚nu). Un art d’écrire : « «Tous les poètes n’atteignent pas à ce sommet…» : La poésie du «grand âge» » (Sourour Ben Ali) ; « Critique intuitive et poétique de Franz Hellens » (Alain Montandon) ; « Poétique de Franz Hellens dans le Journal de Frédéric » (Guy Audibert) ; « «Écrivons comme ça vient» : Franz Hellens et Henri Michaux » (Anne-Christine Royère) ; « Hellens, critique de Camus » (Mustapha Trabelsi). Rens. : <sourour.ben-ali@voila.fr>.

Arts et identités : un colloque belgo-allemand

Sous le titre La construction d’une identité culturelle à travers les arts en Allemagne et en Belgique, l’Université de Louvain et celle de Marburg unissent leurs efforts et se rencontrent du 22 au 24 mai 2002 à l’Hôtel Charlier à Bruxelles. Au programme de cette manifestation, divers exposés concernant les arts et la littérature, donc aussi sur la critique d’art et l’historiographie, et ce, sans oublier la Flandre. Dans le domaine plus strictement littéraire, épinglons une communication annoncée sur Thomas Owen, récemment décédé. Rens. Hubert Roland : roland@licg.ucl.ac.be

  • Revues.org