Navigation – Plan du site
Comptes rendus
De Charles De Coster au Groupov

Binot (Lucien), André Baillon. Portrait d’une « folie »

Bruxelles, Le Cri, coll. Essai, 2001
Charlyne Audin
p. 127
Référence(s) :

Binot (Lucien), André Baillon. Portrait d’une « folie ». Bruxelles, Le Cri, coll. Essai, 2001, 324 p.

Texte intégral

1« Il faut relire André Baillon » : il semble que l’année 2001 ne soit pas restée sourde à cette invitation lancée par Marie de Vivier, la dernière conquête de l’écrivain. En effet, outre la réédition de Chalet I chez Labor et de Roseau au Cri, deux études consacrées à l’auteur d’Histoire d’une Marie ont vu le jour en l’espace de quelques mois. Après la très belle biographie de Frans Denissen, André Baillon. Le gigolo d’Irma Idéal, publiée chez Labor, c’est un essai d’un tout autre genre qui paraît au Cri : André Baillon. Portrait d’une « folie ». Signé par Lucien Binot, juriste, producteur à la RTBF, comédien et metteur en scène, mais aussi adaptateur pour le théâtre et la télévision de deux romans de Baillon (Un Homme si simple et Chalet I), cet ouvrage insiste sur la personnalité fragile et neurasthénique de l’écrivain. Autant dire qu’il s’agit d’une lecture prenant le contre-pied de celle de Denissen, qui tentait de briser l’image morbide de Baillon en soulignant son humour et son originalité stylistique.

2Nombre de textes peu connus sont présents dans Portrait d’une « folie » comme les témoignages de proches et d’écrivains contemporains de Baillon (Gaston-Denys Périer, Colette, de Ghelderode…). Autant de documents rares répertoriés dans un index et reproduits, pour la plupart, dans leur intégralité. Mais, bien que dense et minutieuse, cette collection d’inédits ne suffit pas à placer l’ouvrage de Binot à hauteur du travail d’historien et à l’analyse résolument moderne de Denissen. À maints égards, la démarche de Lucien Binot semble renouer avec la veine des commentateurs de Baillon des années cinquante, tels que Doppagne, Hankart, de Lannay ou encore Marie de Vivier, qui a livré dans quelques ouvrages le récit de sa relation intime avec Baillon. Comme eux, Binot envisage l’ensemble de l’œuvre sous l’angle autobiographique et puise dans le texte les différents éléments pouvant éclairer la personnalité de l’écrivain. C’est là omettre les critiques récentes qui s’accordent à reconnaître la part de fiction de certains textes et, plus particulièrement du Perce-oreille du Luxembourg, où Baillon mêle au récit de son expérience des éléments de la vie d’un malade rencontré à la Salpêtrière.

3En outre, notons que Lucien Binot ne cesse de céder la parole à Baillon ou à ses commentateurs, la masse citative devenant ainsi, au cours du texte, plus importante que la réflexion personnelle. Un fait plus étrange encore est la place qu’occupe dans ce livre la voix d’Henri Michaux. En effet, plusieurs extraits des Ravagés émaillent le texte comme autant d’échos de la pensée de Baillon. Certes, il n’est pas inintéressant de souligner la parenté thématique des deux écrivains, ni de mettre en place un jeu d’illustrations intertextuelles, mais la fréquence à laquelle Binot a recours au texte de Michaux renforce la double impression que l’auteur, en déléguant sans cesse sa parole, se désinvestit de sa fonction critique et que sa présence à la surface du texte — présence marquée par l’italique — ne consiste, en somme, qu’à relier deux citations…

4Ceci dit, ce livre mérite d’être lu pour la richesse de sa documentation et pour la passion qui s’y exprime : il est l’aboutissement de trente ans de travail pour faire connaître Baillon.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Charlyne Audin, « Binot (Lucien), André Baillon. Portrait d’une « folie » », Textyles, 21 | 2002, 127.

Référence électronique

Charlyne Audin, « Binot (Lucien), André Baillon. Portrait d’une « folie » », Textyles [En ligne], 21 | 2002, mis en ligne le 27 juin 2013, consulté le 18 octobre 2017. URL : http://textyles.revues.org/1033

Haut de page

Auteur

Charlyne Audin

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org