Navigation – Plan du site
Comptes rendus
De Charles De Coster au Groupov

de [sic] Coster (Charles), Contes et histoires des Flandres

[Paris], Pocket, coll. Pocket classiques, n° 6237, 2000
Jean-Marie Klinkenberg
p. 124-125
Référence(s) :

de [sic] Coster (Charles), Contes et histoires des Flandres. Préface, notes et « les clés de l’œuvre » par Gérard Gengembre. [Paris], Pocket, coll. Pocket classiques, n° 6237, 2000, 17x11 cm, 220 (224) p., ISBN 2-266-10467-5.

Texte intégral

1Au prix d’une légère distorsion géographique — on ne prête qu’aux riches — ce titre désigne ici les Contes brabançons, publiés par Charles De Coster en 1861 : Braf le prophète, Humble supplique à la comète, Christus, Les Fantômes, Les Mocques, Ser Huygs, Les Deux duchesses. (Comme l’ouvrage précise « tirés des contes brabançons », il pourrait peut-être faire croire que ce recueil comporte de nombreux autres textes).

2L’intérêt de cette réédition est double. Le premier est de faire connaître à un large public français un écrivain encore largement inconnu de lui. Le second, qui touchera le lecteur belge, est de contextualiser ces Contes dans le cadre d’un véritable « Espace Nord », locution qui prend ici tout son sens. D’où le titre, choisi par l’éditeur, et compensé par une introduction où le sens de « brabançon » est bien commenté. Des commentaires enlevés et de caractère anthropologique, historique et géographique introduisent ainsi à la lecture d’un très intéressant intertexte contemporain de De Coster et composé de La mort de Gayant, tirée des Histoires du pays flamand de Hippolyte Verly (1879), de L’Archet du Sabbat, tiré des Légendes et traditions surnaturelles des Flandres de Samuel-Henri Berthoud (1862), et même du célèbre P’tit Quinquin (autre originalité donc : la présence du dialecte). Le non moins célèbre Tour de France par deux enfants (1877) complète ce chemin où une Histoire de Flandre et d’Artois de A. Saint-Léger et F. Lennel (1913) nous oriente de docte manière, chemin tout baigné de cette « lumière du Nord » que G. Gengembre évoque avec émotion. Mais l’intertexte belge n’est pas oublié pour autant : à titre d’échantillon, le lecteur, décidément gâté, reçoit les onze premiers chapitres de La Légende d’Ulenspiegel.

3L’appareil critique d’une édition de ce type est nécessairement modeste (ce que sont aussi les notes infrapaginales). Dans cette retenue, son auteur — qui n’est pas seulement un dix-neuviémiste mais aussi un « homme du nord » (p. 16) — a le rare talent d’aller droit à l’essentiel (mais peut-être les considérations d’ordre formel auraient-elles pu être plus poussées). Ce qui occasionne certains raccourcis qui pourront faire grincer plus d’un (« au nord, on parle flamand ; au sud, wallon, autrement dit le français, avec des belgicismes, mais il existe aussi un dialecte wallon », p. 7). Mais ces simplifications robustes ne montrent-elle pas des voies que les autochtones pourraient avoir la sagesse de suivre, comme celle-ci qui fera pousser de hauts cris : « la communauté Wallonie-Bruxelles, soit ce que nous appelons « Wallonie » » (p. 9) ? Car elles sont tout, sauf de la négligence.

4Si négligence il y a, elle est celle de l’éditeur, qui de manière triplement peccamineuse, nous offre un « de Coster » (triplement : en couverture, en quatrième de couverture, et sur la tranche). Ce n’est certes pas le fait de l’auteur parfaitement informé (comme le montre au reste sa bibliographie) ; même si une Légende d’Uylenspiegel lui a échappé (p. 7) et si un « de Coster » traîne encore à la p. 217.

5Mais ce ne sont là que broutilles : reste un petit livre clair, précis en même temps que chaleureux et enlevé, un petit livre qui contribuera peut-être à conjurer la malédiction pesant sur le destin hexagonal de Charles De Coster.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Marie Klinkenberg, « de [sic] Coster (Charles), Contes et histoires des Flandres », Textyles, 21 | 2002, 124-125.

Référence électronique

Jean-Marie Klinkenberg, « de [sic] Coster (Charles), Contes et histoires des Flandres », Textyles [En ligne], 21 | 2002, mis en ligne le 27 juin 2013, consulté le 18 octobre 2017. URL : http://textyles.revues.org/1023

Haut de page

Auteur

Jean-Marie Klinkenberg

Université de Liège

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org